Francisco François au Parlement : konokono et commission d’enquête

Avec le soutien de
Certaines personnes se sont enrichies à Rodrigues en se croyant en terrain conquis, estime le député Francisco François.

Certaines personnes se sont enrichies à Rodrigues, se croyant en terrain conquis, estime le député Francisco François.

Francisco François, député de Rodrigues, intervenait mercredi 2 décembre lors des débats sur l’amendement constitutionnel proposé dans le cadre du Good Governance and Integrity Reporting Bill. 
 
Dans un registre comique, le député de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR), a déclaré qu’il ne faudrait pas prendre de mesure «molomolo» pour combattre le crime financier. «Le gouvernement a pris une décision courageuse. Il veille sur la stabilité de la société. On ne pourra pas le faire en prenant des mesures molomolo.» Une bonne partie de ses collègues a rétorqué «konokono». Ce terme désigne un coquillage très présent à Rodrigues, auquel l’on prête certaines vertus…
 

«Requins à deux têtes»

 
Francisco François a ensuite encore une fois fait rire l’assistance. Il a lancé : «À Rodrigues, des requins à deux têtes se sont enrichis…»
 
Mais, plus sérieusement, le député rodriguais en a profité pour rappeler qu’il a réclamé à plusieurs reprises une commission d’enquête à Rodrigues, alléguant que certaines personnes s’y sont enrichies en se croyant en terrain conquis. Il a salué l’initiative du gouvernement visant à combattre la fraude et le crime financier. 
 
Francisco François a précisé que l’OPR n’a jamais contracté d’alliance avec d’autres partis mauriciens mais lorsque le parti est au pouvoir, il travaille sans condition avec le gouvernement central.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires