SAJ: «Ce n’est pas à mon âge que je vais nuire à la démocratie»

Avec le soutien de
Le Premier ministre a une nouvelle fois affirmé que le projet de loi sur l’enrichissement illicite ne portera pas atteinte à la démocratie.

Le Premier ministre a une nouvelle fois affirmé que le projet de loi sur l’enrichissement illicite ne portera pas atteinte à la démocratie.

«Nous créons l’histoire.» C’est ainsi que sir Anerood Jugnauth (SAJ) a clos les débats sur l’amendement à la Constitution dans le sillage du projet de loi sur l’enrichissement illicite. Le Premier ministre (PM) a insisté sur le fait qu’il n’y a aucune atteinte à la démocratie. D’autant plus que l’article 1 de la Constitution précise bien que «Mauritius shall be a sovereign democratic state». Mais, ajoute-il, l’amendement à l’article 8 de la Constitution (provision relative à l’atteinte à la propriété) est nécessaire «dans l’intérêt du pays».
 
«Je veux partir avec honneur»
 
«Nous sommes un État souverain. J’ai toujours cru fermement en la démocratie. Ce n’est pas maintenant que je vais nuire à la démocratie», a déclaré SAJ dans son Summing-up. «Je veux partir avec honneur», a-t-il déclaré.
 
SAJ a également qualifié de «regrettable» le choix de certains parlementaires de «stopper le progrès» en s’élevant contre cet amendement.
 
«Le Parti travailliste a de bonnes raisons de s’inquiéter, vu les mauvaises pratiques qui se faisaient pendant qu’il était au pouvoir», a critiqué le PM. Et d’ajouter qu’il comprend que le PTr n’ait pas voulu voter l’amendement car leur leader avait déclaré dans un discours public, il y a quelques jours: «Mo pou gété kisann-la vot sa lalwa-la.»
 
«Ce projet de loi s’ajoute aux valeurs fondamentales de notre démocratie. Nous n’avons pas le temps de faire de la démagogie», a cependant soutenu le PM.
 
Selon lui, la population a été choquée par les récents cas de corruption et «il est grand temps de répondre à l’attente des Mauriciens».
 
SAJ a aussi donné l’assurance que le gouvernement viendra de l’avant avec d’autres mesures dans le cadre du combat contre la corruption. Il a notamment évoqué la Declaration of Assets Act et la création d’une Financial Crime Commission, entre autres. «I will do it because I want to leave with honour», a martelé SAJ.
 
Ce projet de loi ne cible aucun individu en particulier
 
Un peu plus tôt dans la matinée, à l’ouverture des débats, le PM a aussi précisé que ce projet de loi ne cible aucun individu en particulier. Il n’y a rien de mal à s’enrichir si cela est fait selon les règles, a-t-il dit en substance. «Ce projet de loi ne fait pas de tout le monde un suspect de l’enrichissement illicite. Devenir riche n’est pas un péché. Nous ne sommes pas contre les riches ou l’accumulation des richesses en soi.»
 
Le chef du gouvernement a donné l’assurance que les personnes honnêtes ne seront pas dépossédées. Le but du gouvernement, a-t-il expliqué, est de surveiller l’accumulation de richesses par des moyens illégaux.
 
SAJ a aussi rappelé que son gouvernement a eu le soutien de la population lors des élections générales pour combattre le crime. «Donc, nous resterons fermes dans notre engagement pour combattre la fraude, la corruption et le crime financier. Nous nous épargnerons aucun effort pour éliminer les mauvaises pratiques et irrégularités afin de restaurer des valeurs nationales.»
 
Pour SAJ, l’Asset Recovery Unit et le Drugs Asset Forfeiture Office n’ont pas été efficaces face à l’ampleur du problème. Sous la nouvelle loi, a-t-il rappelé, l’agence qui sera mise sur pied agira promptement dans les cas soupçonnés d’enrichissement illégal.
 
Il a pris pour exemple l’Irlande qui a une loi similaire. «L’expérience de ce pays a montré l’efficacité de cette loi, avec la saisie de propriétés obtenues illégalement.»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires