Révision salariale: les 1 300 employés de Cargo Handling réclament une hausse de 20%

Avec le soutien de
Sit-in des employés de la Cargo Handling le 7 septembre 2015.

Sit-in des employés de la Cargo Handling le 7 septembre 2015.

Un dialogue de sourds. C’est ce à quoi devraient se livrer la direction de la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL) et les 1 300 employés. Dans le cadre des discussions sur la révision salariale, une rencontre est prévue le mercredi 2 décembre entre la direction et la Port-Louis and Maritime Employees Association (PLMEA).

D’ores et déjà, nous apprend une source bien informée, la direction aurait rejeté les propositions formulées par le syndicat dans son «mémoire». Celui-ci réclame une hausse salariale progressive de 5,4% à 20,6% ainsi qu’une augmentation du boni de productivité partant de 5% et pouvant atteindre 40%.

Selon nos informations, la CHCL ne dispose que de Rs 195 994 pour la hausse salariale de 2016. Ce qui fait une capacity to pay de 14, 67% seulement. Si la hausse proposée par la PLMEA est appliquée, la compagnie devra trouver Rs 400 millions supplémentaires pour l’année 2016. Toutefois, la CHLC indique qu’elle serait en mesure d’accéder à la demande des syndicats en 2019, car son business plan prévoit une reprise et des revenus de Rs 3,3 millions.

Grille de boni de productivité

Outre l’augmentation salariale, la PLMEA propose une grille de boni de productivité dépendant des rotations par heure. Selon la grille, une hausse de 5% à 40% est demandée. Proposition que la direction de la CHCL a rejetée, n’étant pas d’accord avec les conditions de départ.

Autre sujet épineux : l’allocation pour le shift du soir. Selon le grade de l’employé, la PLMEA réclame une hausse entre Rs 1 200 et Rs 3 400. La direction envisage, elle, un pourcentage de 14% négocié.

Le syndicat a aussi proposé un shift de travail qui serait, selon lui, plus productif. Il propose les horaires de 7 heures à 15 heures, de 15 heures à 23 heures et de 23 heures à 7 heures sur trois jours. Et le quatrième jour serait accordé comme congé. Selon notre source, le syndicat envisage aussi un troisième shift de travail mais rien n’a filtré jusqu’à présent.

Cependant, pour notre source, les propositions des syndicats ne sont pas viables. Notre interlocuteur avance que le document d’une trentaine de pages de la PLMEA n’est pas basé sur une étude scientifique ni sur les facteurs de risques liés à l’entreprise.

Le rapport salarial 2016 devra être décidé d’ici janvier. C’est un commissaire salarial choisi par le conseil d’administration de la CHCL qui superviserait la bataille autour du salaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires