A Belle-Mare: un étudiant de 24 ans meurt noyé

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Un étudiant a péri noyé à Belle-Mare.

(Photo d’illustration) Un étudiant a péri noyé à Belle-Mare.

Nouveau drame en mer à Belle-Mare. Le corps de Carpenen Sivanyanum, un étudiant de 24 ans, a été repêché le mardi 1er décembre. La police a ouvert une enquête.

Il s’agit de la deuxième personne à périr noyée en l’espace de deux jours. Kaylasson Ramoodoo, un mécanicien de Riche-Mare, est décédé alors qu’il nageait dans une piscine à Flic-en-Flac, le dimanche 29 novembre.

Cet homme de 34 ans était parti séjourner depuis samedi avec six de ses camarades dans un bungalow à morcellement de Chazal, Flic-en-Flac. C’est la première fois qu’il délaissait son épouse Veena, son fils Mevissen, deux ans et demi, et ses outils pour aller décompresser.

Il avait décidé de tout quitter pour un week-end de détente

Cette mort tragique s’ajoute à une autre qu’a connue la famille Ramoodoo. Le 23 septembre 2011, Kaylasson Ramoodoo réparait une voiture dans sa cour lorsqu’il a écrasé accidentellement son fils qui avait à peine un an. L’enfant n’a pas survécu à ses blessures. Kaylasson Ramoodoo avait été arrêté sous une accusation provisoire d’homicide involontaire puis libéré sous caution.

À Riche-Mare, village de l’Est, on raconte que le trentenaire, qui est issu d’une famille de quatre enfants, avait une seule passion: le travail. «Pour lui, explique son cousin Aroulen Ramoodoo, il n’y avait ni dimanche ni congé. Il travaillait tout le temps.»

C’est sur l’invitation de six de ses camarades mécaniciens de St-Pierre où il avait travaillé dans le passé que Kaylasson Ramoodoo avait décidé de tout quitter pour un week-end de détente. Selon les premiers témoignages, il aurait mangé et bu avant d’entrer dans la piscine. À un certain moment, il se serait retrouvé en difficulté. Ses camarades l’ont retiré de la piscine, mais il était inconscient.

La police de Flic-en-Flac, qui a été alertée, a sollicité une ambulance du Service d’aide médicale d’urgence. Le personnel médical n’a pu que constater son décès. L’autopsie a été pratiquée par le Dr Maxwell Monvoisin, Principal Police Medical Officer, et le Dr Prem Chamane, Police Medical Officer, à l’hôpital Victoria, Candos. Elle a attribué le décès à l’asphyxie due à la noyade. Des prélèvements ont également été effectués pour des analyses toxicologiques.

L’enquête est menée par le poste de police de Flic-en-Flac. Les enquêteurs ont entendu les six camarades de la victime.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires