Le devoir incite Soodhun «à intervenir partout»

Avec le soutien de
Le ministre a tenu à mettre les points sur les «i» lors d’une cérémonie de remise de prix à Highlands, hier.

Le ministre a tenu à mettre les points sur les «i» lors d’une cérémonie de remise de prix à Highlands, hier, sur son ingérence dans d'autres départements.

Malgré les critiques et la perception qu’il s’ingère dans les affaires qui ne le concernent pas, Showkutally Soodhun ne se laisse pas faire. «Mo enn vis premye minis. Mo pa okip zis mo minister. Mo pa gagn drwa okip zis mo minister. Mo bizin okip le maximum.» C’est ce qu’il a déclaré lors de son discours à une cérémonie de remise de prix à Highlands, hier.

Il a cité des cas où il a dû intervenir alors qu’il n’est pas le ministre concerné. Il dit avoir notamment appris hier que trois usines allaient fermer et que 12 000 personnes, dont 600 gradués, risquent de se trouver sans emploi. «Premye minis pa la, ki mo fer ? Eski mo asiz dan mo lakaz mo atann kan PM vini ?»

Showkutally Soodhun indique avoir rencontré la direction de ces usines hier même et qu’il leur a promis de résoudre le problème aujourd’hui. Une réunion avec les ministres du Travail et de l’Industrie, ainsi que l’Attorney General est prévue. Et de poursuivre : «Mo pe lager lepor. Mo minis lepor moi ? Mo ena kontak. Mo kone ki manier bizin fer.»

Le vice-Premier ministre ajoute, dans la même veine, qu’il a reçu un appel du prince jordanien Ali bin Hussein. «Il fera le déplacement la semaine prochaine. Enn prins dan enn pei telefon ou, sa ve dir mo ena bon repitasion, mo bizin al poz candida laba», a-t-il laissé entendre.

Le ministre est aussi revenu sur ses commentaires concernant la compagnie d’aviation nationale qui «a des dettes de Rs 10 milliards». «Je n’ai rien contre Air Mauritius. Je ne souhaite qu’apporter une contribution.»

Quant à ses négociations avec Emirates Airline, il se demande s’il n’a pas le droit d’aller chercher de l’aide. «Nu bann zenn pa pe gagn travay isi», a-t-il lancé. Et d’ajouter que grâce à sa «vision» – soit lorsqu’il a fait venir Emirates Airline en 2001 – 300 000 touristes visitent Maurice annuellement.

Showkutally Soodhun ajoute qu’il y a des personnes qui réclament sa démission. «Si mo sirkonskripsion dir moi demisione, ale, mo promet zot mo ale tout swit.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires