Ligue des champions: Sanchez offre à Arsenal un dernier match à quitte ou double

Avec le soutien de

Arsenal, avec un Alexis Sanchez décisif mardi contre le Dinamo Zagreb (3-0), a repoussé l'échéance lors de la 5e journée de Ligue des champions et essaiera comme prévu d'arracher sa qualification pour les huitièmes contre l'Olympiakos, le 9 décembre.
 
Alors que les Croates sont désormais éliminés du groupe F, les "Gunners" comptent eux six points, contre neuf au club du Pirée qui possèdera dans 15 jours le double avantage de recevoir, avec le bénéfice d'une victoire 3-2 à l'aller.
 
Les Londoniens, qui n'ont pas vraiment eu besoin de forcer leur talent à l'Emirates Stadium pour renouer avec la victoire après trois matches sans, devront donc s'imposer avec deux buts d'écarts pour éviter d'être éliminés avant les huitièmes pour la première fois depuis seize ans.
 
Mardi, ils n'ont pas vraiment eu besoin de briller contre le Dinamo puisque la mobylette Sanchez s'est chargé d'éteindre le suspense autour de la demi-heure en servant Özil (29) puis en faisant lui-même le break sur un service de Monreal (33).
 
En deuxième période, l'ex-Barcelonais a même inscrit un doublé en contournant le gardien (69).
 
Ni vu ni connu, le Chilien, nettement plus discret cette saison en Premier League, est quand même impliqué sur sept des neuf derniers buts de son équipe à ce niveau avec trois réalisations et quatre passes décisives.
 
Après la pause, Arsenal s'est souvent contenté de gérer son avance, à l'image de la sortie de l'actif mais malheureux Giroud (67) pour relancer Ramsey après un mois d'absence.
 
Inexplicablement battus à l'aller (2-1) les Gunners remettent donc, un peu, les pendules à l'heure en décrochant leur septième victoire lors des 14 derniers matches européens à domicile.
 
Un bilan très moyen qui explique d'ailleurs, qu'ils soient actuellement en ballottage défavorable dans la compétition suprême.
 
Alors que l'effectif s'est encore réduit avant l'entrée dans l'hiver avec l'absence pour deux mois de Coquelin, les Londoniens, éjectés samedi du podium, vont donc rester sous pression.
 
Empêtrée dans différents scandales comme la suspension pour dopage de son capitaine Ademi ou l'arrestation de son président pour détournement de fonds lors de transferts, la formation de Zoran Mamic sort de la compétition en n'ayant gagné aucun de ses douze derniers déplacements continentaux, avec notamment dix revers dans la musette.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires