Danielle Selvon dénonce les «élucubrations» de Mahen Jhugroo

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Danielle Selvon a démissionné du MSM au début du mois de novembre.

(Photo d’archives) Danielle Selvon a démissionné du MSM au début du mois de novembre.

C’est «une diva capricieuse» qui «se voyait présidente de la République», et dont le départ «n’est pas une grosse perte» pour le MSM. C’est ainsi que Mahen Jhugroo, dans un entretien à l’express-dimanche, a qualifié l’ex-députée orange Danielle Selvon. La réplique n’a pas tardé. Les «élucubrations» de Mahen Jhugroo «indiquent un désir de vengeance personnelle», riposte-t-elle.

La députée de la circonscription n° 1 s’est aussi attardée sur les «radotages» du Chief Whip sur son voyage en Afrique. Selon Danielle Selvon, c’est Mahen Jhugroo, lui-même, qui a approuvé sa participation à la conférence du Parlement panafricain, aux côtés d’autres parlementaires tels que Patrice Armance et Malini Sewocksingh, députés du PMSD, et Franco Quirin et Reza Uteem du MMM.

«Il a voulu me faire faire demi-tour, prétendant que le PM n’avait pas approuvé»

«J’étais la seule du MSM, avec l’assentiment obligatoire de la speaker de l’Assemblée nationale. Je me suis rendue en Côte d’Ivoire à la demande de l’Union africaine comme observatrice, avec d’éminents dirigeants africains, ministres, ambassadeurs et autres, pour superviser l’élection présidentielle et aussi pour me rendre compte du miracle économique qui s’y déroule et en tirer des leçons», lance-t-elle.

Danielle Selvon ajoute qu’elle a eu une correspondance avec la speaker, Maya Hanoomanjee, qui lui a donné son approbation. «Mahen Jhugroo a voulu me faire faire demi-tour alors que j’étais déjà en route, en prétendant que le PM n’avait pas approuvé», s’insurge-t-elle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires