Milan Meetarbhan: «Les lois Bhadain sont rétrogrades et dangereuses»

Avec le soutien de

«Le Good Governance and Integrity Reporting Bill est une législation d’exception qui ampute les Mauriciens de plusieurs de leurs droits fondamentaux: la protection de la propriété privée, le droit au silence pour un accusé, la présomption d’innocence.» Alors que les critiques pleuvent concernant le projet de loi contre l’enrichissement illicite, c'est au tour de Milan Meetarbhan, ancien patron de la Financial Services Commission et spécialiste en droit constitutionnel, de donner son avis.

Selon lui, «ces lois sont rétrogrades et dangereuses». Il explique que le citoyen qui risque de perdre tous ses biens est moins «protégé» que celui qui risque une petite amende.

Que propose-t-il ? «Une consultation, il n’y en a eu aucune. Si les intentions du gouvernement sont sincères, pourquoi craindre un débat serein et constructif ?» Il faudrait, dit-il, réunir autour d’autour d’une table les partis politiques, des membres de la profession légale, des ONG, des citoyens et ainsi «voir ensemble comment atteindre l’objectif de cette législation sans piétiner des principes fondamentaux de notre démocratie».

Lire l’intégralité de l’interview de Milan Meetarbhan: «Avec les lois Bhadain, il n’y a plus de garde-fous»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires