Danielle Selvon: «Je pourrais rejoindre le MMM ou créer un nouveau parti»

Avec le soutien de

Les divergences s’accentuent au MSM concernant le Good Governance and Integrity Reporting Bill. Alors que les députés Sudesh Rughoobur et Bashir Jahangeer ont émis des réserves au sujet de cette loi, Danielle Selvon a, elle, affiché plus clairement sa position, le samedi 7 novembre, en boycottant le bureau politique du parti. Elle envisage même, selon ses dires, de rejoindre le MMM ou de fonder un autre parti...

«Je réfléchis à mon avenir politique», indique la députée orange. Répondant à des questions de l’express dimanche, elle explique que «l’expulsion est de rigueur au sein de certains partis, contre ceux qui expriment une opinion contraire de celle de la direction». Selon elle, plusieurs options s’offre à un «expulsé»: «Créer un nouveau parti qui balaierait tout sur son passage ou se joindre à un parti existant ou encore siéger en indépendant...»

Commentant les derniers développements survenus après le «désaveu» de Danielle Selvon, le leader du parti soleil, Pravind Jugnauth, a affirmé qu’il ne «contrôlait pas» cette dernière. Et d’ajouter: «Nous nous attendions à ce qu’elle vienne au moins expliquer sa position, si elle est sincère.» Est-ce qu’il existe un malaise à l’intérieur du parti? «Pas pour moi en tout cas.»

De son côté, invité par la presse à donner son opinion sur le Good Governance and Integrity Reporting Bill, le Premier ministre, qui participait à des célébrations organisées à Moka en marge de Divali, samedi soir, s’est montré peu loquace. Il a simplement déclaré: «Kan mo ava kozé dans parlman ou ava ekouté.»

Le chef de file du Muvman Liberateur, Ivan Collendavelloo, a, lui, expliqué, lors d’un point de presse samedi, que le parti est «d’accord sur le fond». Mais, a-t-il indiqué, «il y a quelques clauses qu’il faut revoir».

Selon le leader du MMM, Paul Bérenger, les deux amendements proposés ne «passeront pas. C’est acquis. Il n’y aura pas de majorité de trois quarts lors du vote». Lors de sa conférence de presse hebdomadaire qui s’est tenue samedi à l’hôtel Voilà Bagatelle, il a salué les «frondeurs», qui osent s’élever contre la loi Bhadain. Quid du rapprochement entre Danielle Selvon et le MMM? «Je ne ferai pas de déclaration à l’express», s’est contenté d’affirmer Paul Bérenger.

Les autres voix discordantes

Commentant la loi Bhadain il y a quelques jours, le député orange Bashir Jahangeer a affirmé que celle-ci comporte des lacunes, surtout en ce qui concerne la saisie immédiate des avoirs. Il est d’avis que cette clause doit être revue, tout comme le délai de 21 jours précédant la saisie des biens.

Des propos corroborés par un autre député du MSM, Sudesh Rughoobur. Ce dernier a également émis des réserves sur les deux aspects de cette loi, ainsi que le transfert du pouvoir de saisie des biens sous la tutelle de la Financial Intelligence Unit, prérogative qui appartient pour l’heure au bureau du DPP.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires