Madagascar : Émeutes contre le chef de région de l’Itasy

Avec le soutien de

Le décès d'un suspect en garde à vue est à l'origine du mouvement de colère des habitants du village de Mahavelona Soavinandriana.

Pagaille à Mahavelona Soavinandriana. Une foule déchaînée a fracassé les vitres du véhicule du chef de la région Itasy, pendant que celui-ci tenait une réunion avec des notables, des représentants du fokonolona, ainsi que le préfet de région et le chef district, pour désamorcer une vive tension, déclenchée par une vindicte populaire. C’est le décès d’un présumé voleur de bétail qui a mis feu aux poudres. Lundi, lorsque le vol de deux zébus a fait grand bruit, des villageois ont lancé des recherches.
 
Alertés, des gendarmes du poste avancé de Maha­velona sont venus à la rescousse, mais le fokonolona avait déjà entre-temps retrou­vé les boeufs dérobés, pendant la nuit. Les malfaiteurs ont abandonné leur butin, mais ils ont en revanche réussi à s’évanouir dans la nature. Pendant que la gendarmerie recueillait des informations sur le signalement des fuyards, des individus ont montré du doigt un passant comme étant l’un des malfaiteurs.
 
En un éclair, des villageois en état d’énervement total se sont saisis du suspect. Roué de coups, ce dernier a été dans la foulée conduit au poste de gendarmerie. Placé en garde vue, l’individu y a succombé à ses blessures. La nouvelle a très vite fait le tour des environs. Du coup, une cohue de villageois enragés a marché sur la caserne.
 
Poste démonté
 
Afin de prévenir un affrontement, les trois éléments de permanence du poste de gendarmerie, ont levé le camp avec leurs familles. N’y ayant trouvé personne, le fokonolona est rentré bredouille. Face à cette atmosphère délétère, le chef de région, celui du district ainsi que le préfet, ont entamé des pourparlers avec les habitants en colère.
 
Une rencontre a alors été organisée sur les lieux, le lendemain même de l’émeute. Alors que la délégation tentait de trouver un terrain d’entente avec les porte- parole des villageois, une échauffourée a entre-temps éclaté. Les pourpalers ont été suspendus à cause d’actes de vandalisme commis sur le véhicule du chef de région. Aucune arrestation n’a encore été effectuée pour cette affaire. Après la tentative d’attaque de caserne, le poste avancé de Mahavelona a été démonté jusqu’à nouvel ordre et ses éléments sont mutés à Ambatoasana.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires