Kris Panchoo: «La FIFA a piraté mon système d’arbitrage…»

Avec le soutien de

[Habitant de Vaocas, Kris Panchoo suit de très près tout ce qui concerne la FIFA.]
 
La tempête qui secoue actuellement le comité exécutif de la FIFA intéresse de près un Mauricien, Kris Panchoo, qui s’estime lésé par les autorités du football mondial à propos d’un système d’arbitrage qu’il a inventé et qui, selon lui, aurait été plagié… Rencontre.
 
Kris Panchoo, il y a deux mois, vous nous parliez, dans ces colonnes, de dysfonctionnements à la FIFA et à l’UEFA et voilà que leurs deux présidents charismatiques, Sepp Blatter et Michel Platini respectivement, ont été suspendus. Quelle est votre réaction ?
Des réformes sont fondamentales au sein de la fédération internationale pour recréer la confiance dans la FIFA.
 
Vous ne semblez pas particulièrement surpris par cette crise sans précédent au sein de l’exécutif de la FIFA…
Je ne suis pas du tout surpris en effet. Ça aurait dû arriver depuis longtemps, pour permettre un nouveau départ.
 
Vous avez eu maille à partir avec les autorités du football mondial qui, selon vous, se seraient appropriés un système d’arbitrage que vous auriez inventé et dont vous détiendriez les droits. Racontez-vous votre mésaventure…
En 1996, j’ai inventé un système d’arbitrage révolutionnaire : le TPS (système d’arbitrage triangulaire et panoramique) que j’ai soumis aux autorités concernées en 2000, après être allé faire son enregistrement à New Dehli, en Inde…
 
Et vous accusez la FIFA de s’être accaparé votre système d’arbitrage par la suite, c’est bien ça ?
Oui, ils ont piraté mon travail, de façon camouflée, en 2005, à travers le ’headset’ (arbitrage avec oreillette) en adaptant mon système d’arbitrage triangulaire et panoramique que j’ai créé. Ils ont ensuite directement plagié l’arbitrage triangulaire tel que je l’avais proposé en travaillant un système que l’UEFA a mis en place en Champion’s League et en Europa League depuis la saison 2009-2010.
 
Ce que vous affirmez est très grave. Pouvez-vous prouver tout cela ?
Oui. J’ai proposé plusieurs choses à la FIFA et l’UEFA. Mes correspondances avec eux datent de 1996. Lorsque je leur ai proposé mon nouveau système d’arbitrage, ils étaient même très intéressés ! Ils m’ont d’ailleurs dit de faire un test avec notre sifflet national, Alain Lim Kee Chong, et de leur envoyer les résultats.
 
Que leur avez-vous répondu ?
Que c’était un travail purement technique, qui doit être testé par des techniciens, et non par un arbitre. Mais, au bout du compte, ils ont quand même piqué mon idée…
 
Comment vivez-vous ce que vous considérez comme une injustice ?
Vous savez, les erreurs d’arbitrage existent depuis la création du football, c’est difficile d’y remédier, mais selon moi, le système TPS que j’ai mis au point est parfait et changerait complètement la donne. Je suis triste qu’on ne reconnaisse pas ce que j’essaye d’apporter de positif dans le football et qu’au lieu de me récompenser ils ont repris mon idée à leur compte.
 
Quelle entité a reconnu votre travail jusqu’ici ?
L’association des inventeurs de Hongrie en 2004. Ils ont été très justes dans leur évaluation de mon travail et m’ont donné un ’Prestigious Price Genius Budapest’ pour mon invention. J’avais pu exposer mon projet sur un stand mauricien en Hongrie grâce à l’aide de la National Productivity Competitivness Council (NPCC). Le président de la République de l’époque, sir Aneerood Jugnauth, m’avait remis mon prix au retour à Maurice.
 
Jusqu’où comptez-vous aller pour obtenir réparation ?
Le plus haut possible. J’ai déjà écrit plusieurs courriers au président, Sepp Blatter.
 
Vous en voulez aussi à Michel Platini apparemment. Pourquoi ?
Écoutez, j’ai informé la FIFA de mon projet en 1996. Je leur ai ensuite soumis un manuscrit en 2000. Platini était alors le Chief Advisor de Blatter, donc il connaît bien mon projet. D’ailleurs, comment se faitil qu’ils décident de mettre en place un «extra assistant ref» (NdlR : un 5e arbitre) au lendemain de la finale de la Coupe du monde 2002 ? Drôle de coïncidence…
 
Vous êtes sûr que c’est votre projet qui a été retenu et pas celui d’un autre inventeur, qui habiterait au Pérou ou au Groenland par exemple ?
100 % sûr ! Ils ont copié mon idée. C’est un cas flagrant de plagiat.
 
Dans le scandale FIFA, quelle sortie de crise prévoyez-vous pour Michel Platini et Sepp Blatter ?
Blatter et Platini sont en train de payer les conséquences de leurs actes. Je prévois une fin de carrière pour tous les deux. Il faut d’autres dirigeants pour sauver le football.
 
Que pensez-vous des candidats en lice pour la présidence de la FIFA ?
L’argent est souvent la seule motivation des gens. Il faut de nouvelles têtes, des idées neuves. Sur les huit qui se présentent, je ne vois personne qui vient pour l’avancement du football, pour son développement. Ils pourront gagner beaucoup d’argent, mais que feront-ils pour le jeu ? Je pense que tout l’argent que génère le football devrait être réinvesti dans la recherche, dans la médecine, dans des donations pour que le monde entier en bénéficie. Pas seulement les joueurs et les clubs de foot. Ils devraient avoir une vision plus large et investir ailleurs que dans le football.
 
Quelle erreur d’arbitrage vous interpelle le plus à ce jour ?
Ah, la main de Thierry Henry contre l’Eire sans aucun doute ! Ce but de la France, qui n’aurait jamais dû être validé est sans doute le but le plus cher de l’histoire du foot ! Pour quelles raisons la FIFA a dédommagé l’Eire à hauteur de 15 millions d’euros ? Il y a quelque chose de louche, de caché, là-dedans. Selon moi c’est évident que la FIFA voulait éviter un recours de l’Eire en justice et a payé… Même leur système de ’goal line technology’ n’aurait pu empêcher ce but qui élimine l’Eire du Mondial 2010 ! Le système d’arbitrage de la FIFA est archaïque, il est grand temps que cela change. Avec mon système TPS ce type de problème ne serait pas arrivé, puisqu’avec la vue panoramique (voir hors-texte ci-contre) un arbitre perché au dessus de l’action aurait pu le voir et invalider le but…
 
Avec tous ces scandales, regardez-vous les matches comme avant ?
Je suis un grand amateur de football, mais je n’aime aucune équipe en particulier parce que je regarde le football de façon plutôt scientifique. Pour moi, à cause d’erreurs d’arbitrage très graves, on n’a jamais eu un vrai champion du monde digne de ce nom à ce jour. En 2000, l’Italie ne méritait pas de perdre la finale de l’Euro contre la France. En 1986, l’Angleterre a été éliminée bêtement du Mondial mexicain à cause de la ’main de Dieu’ de Maradona. Je peux vous citer des tas d’exemples. Le monde a évolué, mais l’arbitrage est totalement archaïque…
 
Propos recueillis par Azmaal HYDOO
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires