Dépenses supplémentaires: le ministère des Infrastructures publiques ciblé

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Au Parlement mardi, des questions ont fusé sur la construction de routes.

(Photo d’archives) Au Parlement mardi, des questions ont fusé sur la construction de routes.

Rs 277 millions. C’est le montant global des dépenses supplémentaires encourues par le ministère des Infrastructures publiques, par rapport au Budget fixé pour 2014. Ce n’est peut-être pas le chiffre le plus élevé en termes de coûts additionnels enregistrés par les autres ministères. Mais il a suscité pas mal d’intérêt au Parlement le mardi 27 octobre. Notamment de la part des députés de l’opposition et du Chief Whip Mahen Jhugroo.

Lors du committee stage du Supplementary Appropriation Bill, Rajesh Bhagwan, Reza Uteem, Alan Ganoo et Raffick Sorefan ont tour à tour interrogé Nando Bodha sur ces différentes dépenses additionnelles. Le ministre des Infrastructures publiques leur a répondu que des travaux au niveau des drains ont dû être entrepris en urgence, suivant les inondations de 2013. Nando Bodha a, toutefois, tenu à préciser que ces travaux n’avaient pas été supervisés comme il le fallait à l’époque. Raison pour laquelle il a souligné que des enquêtes sont en cours.

D’autres questions ont fusé, notamment sur la construction des routes, sur le Construction Industry Development Board, sur le Harbour Bridge ou encore sur la liste des contracteurs sollicités pour certains projets. Le ministre Bodha a affirmé qu’il déposerait bientôt une liste au Parlement.

Duval critiqué par l’opposition

Les débats sur le Supplementary Appropriation Bill ont été ponctués de vives critiques. Le porte-parole du MMM, Reza Uteem, et Raffick Sorefan, du MP, ont pris pour cible Xavier-Luc Duval lors de leurs interventions.

Raffick Sorefan a tiré à boulets rouges sur l’ancien ministre des Finances, affirmant que ce dernier était responsable des dépenses supplémentaires encourues en 2014. Ce à quoi Thierry Henry, député du PMSD, a répliqué : «Tonn fini paré pou pran so nom twa !»

Reza Uteem a également incombé à Xavier-Luc Duval des dépenses supplémentaires effectuées l’année dernière. Il a souligné que ce dernier a été ministre des Finances en 2013 et qu’il avait présenté le Budget de 2014.

À un certain moment, le Premier ministre, agacé d’entendre citer le nom de Xavier-Luc Duval, a lancé : «Kifer Duval ein !»

Par la suite, s’exprimant sur les dépenses additionnelles effectuées, Reza Uteem a soutenu que cela découle d’un manque de planification de la part de certains ministères qui ne font pas leur «homework» comme il le faut. Ce qui, dit-il, les encourage à dépenser davantage.

Poursuivant sur sa lancée, le député du MMM a indiqué que le Parlement est mis devant un fait accompli. «Il y a eu toutes ces dépenses et nous devons approuver maintenant.» Il estime que le gouvernement devrait trouver un nouveau mécanisme pour remédier à ce genre de situation. Il a suggéré la mise sur pied d’un Budget Appropriation Committee comme c’est le cas dans plusieurs pays.

Abordant les dépenses encourues au niveau de l’acquisition des terrains, Reza Uteem a déploré le fait que le gouvernement a payé pour des terres qui sont restées inutilisées.

Le député du MMM a, toutefois, dit regretter que le Supplementary Appropriation Bill ait été présenté un mardi. Cette démarche visait, selon lui, à éviter les questions parlementaires.

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires