Parlement: Bhagwan proteste contre le «b… to laguel» de SAJ

Avec le soutien de
Vifs échanges entre sir Anerood Jugnauth et Rajesh Bhagwan au Parlement, mardi 20 octobre.

Vifs échanges entre sir Anerood Jugnauth et Rajesh Bhagwan au Parlement, mardi 20 octobre.

(Mis à jour) «Je respecte le Premier ministre mais je ne lui permets pas de me dire ‘b… to laguel’.» Vive colère du député du MMM Rajesh Bhagwan qui ne digère pas les propos que lui aurait lancés le Premier ministre au Parlement, le mardi 20 octobre. Il a protesté auprès de la Speaker Maya Hanoomanjee. Sir Anerood Jugnauth s'est, toutefois, excusé par la suite et a retiré ses propos. «Madam, my apologies and i withdraw», a-t-il déclaré.

Toutefois, ce point de droit a provoqué une série de réactions des deux côtés de la Chambre. Selon Showkutally Soodhun, le Premier ministre n’a jamais tenu un tel langage. Quand la Speaker s’est tournée vers sir Anerood Jugnauth pour lui demander s’il a tenu ces propos, il a répondu: «I asked him to shut up!»

Les membres de l’opposition ont toutefois insisté pour que le Premier ministre présente ses excuses. La Speaker a indiqué qu’elle écouterait les enregistrements et si nécessaire, le Premier ministre devra retirer ses propos. «Mo pa pou res trankil», a prévenu Rajesh Bhagwan.

Cet incident a eu lieu alors que le Premier ministre répondait à une question sur la commission d’enquête sur le Mauritius Turf Club et les courses hippiques. A un moment, il a fait référence à Navin Ramgoolam avec lequel le MMM était allié. Paul Bérenger devait rétorquer que c’était lui qui avait conduit Navin Ramgoolam au pouvoir en 2010.

«Pas raisonnable de demander à un ministre de step down»

Lors de cette séance parlementaire, Rajesh Bhagwan a également interrogé le Premier ministre sur ce que l’on peut appeler l’affaire Gayan. Sir Anerood Jugnauth devait affirmer que la déclaration du ministre de la Santé, faite lors d’un congrès du Muvman Liberater, a été «blown out of proportion».

«Le ministre m’a expliqué qu’il s’agissait juste d’une boutade et qu’il n’avait pas l’intention d’offenser qui que ce soit. Je ne pense donc pas que ce soit raisonnable de demander à un ministre de step down», a déclaré le Premier ministre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires