[Vidéo] SAJ s’exprime enfin sur l’affaire Gayan : «Il ne faisait que plaisanter»

Avec le soutien de
Sir Anerood Jugnauth a déclaré que son gouvernement est engagé à garantir la sécurité de la population.

Sir Anerood Jugnauth a déclaré que son gouvernement  est engagé à garantir la sécurité de la population. 

«Il a fait une blague.» C’est ce qu’a déclaré sir Anerood Jugnauth (SAJ) concernant les propos tenus par le ministre de la Santé, Anil Gayan sur le traitement de méthadone offert aux toxicomanes. C’était lors du Passing out ceremony of Trainee Police Constables au Gymkhana de Vacoas, samedi 17 octobre. Le Premier ministre déclare avoir parlé à Anil Gayan et dit «ne pas prendre cela au sérieux». SAJ ne fait d’ailleurs pas grand cas des ONG qui réclament la démission du ministre de la Sante. «Mo pa pran lordre ek personne moi. Ki démission ? Moi ki décidé si bizin renvoyer ou pas», a-t-il martelé.

En ce qu’il s’agit des incidents survenus au Parlement en son absence, sir Anerood Jugnauth blâme le leader de l’opposition, Paul Bérenger. «Je pense qu’un vétéran politique tel que Bérenger doit savoir qu’il faut faire preuve de courtoisie vis-à-vis d’une dame. De plus, il a lancé ‘shame on you’ en pleine séance. C’est une grande insulte», estime le leader de l’alliance Lepep.

Par ailleurs, répondant à une question d’une journaliste concernant le leader de l’opposition qui se dit prêt pour une réforme électorale, SAJ n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. «Le leader de l’opposition a toujours voulu une réforme électorale.», selon sir Anerood Jugnauth.  «Il veut que la majorité devienne minorité, comme à Rodrigues.» Si réforme il y a, il faudra qu’elle soit selon un principe : «Une réforme électorale ne doit à un aucun moment bouleverser le verdict de l’électorat.» Autrement, il n’y aura pas de réforme électorale tant qu’il sera à la tête du pays, a-t-il déclaré.

En ce qu’il s’agit des Trainee Police Constables qui participaient à une passing out ceremony, il a dit beaucoup attendre d’eux car le crime se complexifie avec la globalisation et les avancées technologiques. Il a réitéré que son gouvernement, comme stipulé dans l’Economic Mission Statement, est engagé à garantir la sécurité de la population. «Nous allons appliquer une politique de zéro tolérance», particulièrement concernant les agressions sexuelles et les trafiquants de drogue.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires