[Document] Public Accounts Committee: la police et la NDU égratignées

Avec le soutien de

Le Public Accounts Committee (PAC) monte au créneau pour dénoncer les gaspillages. Des gaspillages qui ont déjà été rapportés dans les rapports de l’Audit. Cette instance du parlement a lors d'une conférence de presse, ce mardi 13 octobre, rendu un rapport couvrant les dépenses des années 2012 et 2013. Le document d'une vingtaine de pages cible cinq départements dont la police et la National Development Unit (NDU) de divers ministères.

Pour la force policière, le comité parlementaire, a fait ressortir que les appels d’offres lancés par la police sont annulés à la dernière minute dans plusieurs cas. Les procédures pour octroyer des contrats publics sont aussi très compliquées et très longues. Dans certains cas, il a, même, fallu lancer des appels d’offres urgents, indique le comité.

Constat accablant également au niveau du Helicopter Squadron. Le comité note que certains hélicoptères ne pouvaient même pas s’aventurer en mer. Alors que d’autres ont un urgent besoin de pièces de rechange. Le président du PAC, Veda Baloomoody, affirme qu’il faut prendre une décision sur les hélicoptères trop vieux. «Il faut décider s’il faut remplacer ces appareils, car on a besoin de ces hélicoptères dans des cas d’urgence», soutient le député Veda Baloomoody.

La National Development Unit (NDU) en prend également pour son grade. Les contrats publics alloués aux contracteurs ont été passés à la loupe. Selon les membres du PAC, des travaux n’ont pas été effectués pour diverses raisons. Selon le PAC, il manque de compétition au niveau de cet exercice.

Rodrigues n’est pas en reste. Les projets de pêche, l’abattoir et la ferme tournent au ralenti, note le PAC.

Toutefois, les membres du PAC expliquent que ce comité parlementaire, ne peut se concentrer uniquement sur le rapport de l’Audit. Veda Baloomoody propose la révision des standing orders et de la National Assembly Privileges, Immunities and Powers Act. Selon lui, le PAC doit avoir des pouvoirs élargis et surtout de pouvoir enquêter sur des entreprises dont l’État est actionnaire. «Nous avons déjà formulé nos propositions au leader of the Houseet des recommandations ont déjà été faites par le State Law Office», avance Veda Baloomoody. Ce dernier souhaite que les auditions et les séances puissent être tenues en public. Il demande aussi la présence de la presse à ces séances.

Le prochain rapport du PAC, va couvrir les dépenses publiques des années 2012 à 2014. Mais il y aura entre-temps d’autres constats soumis par ce comité parlementaire.

Mauritius National Assembly: First Report of the Public Accounts Committee Report by L'express Maurice

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires