Vu pour vous : Messe noire, peur sur la ville

Avec le soutien de

Film de Scott Cooper

Avec Johnny Depp, Joel Edgerton, Kevin Bacon, Dakota Johnson

Durée : 2 h 02

Nous sommes dans les années 70. Dans le sud de la ville de Boston, un homme fait la loi. C’est plutôt un redoutable hors-la-loi qui n’a peur de rien. Mais, dans ses basses besognes, James Whitey Bulger se heurte à des groupes rivaux composés de criminels des plus organisés. Leur objectif : l’éliminer pour régner. Voilà qu’une belle opportunité inespérée s’offre à lui. Celle-ci vient de John Connolly, un agent du FBI. Il lui demande de travailler avec lui comme indic. Ceci tombe à point nommé pour James Whitey Bulger, perçu comme la bête noire des truands. En effet, avec cette nouvelle fonction, il pourra éliminer les autres criminels de la course et ce, avec l’aide du gouvernement ! De plus, cette élimination le sacrera comme le plus puissant criminel à régner sur la ville…

Messe noire, film signé de l’acteur, cinéaste et scénariste Scott Cooper, auquel on doit notamment Crazy Heart (2009) et les Brasiers de la colère (2013), s’inspire de l’histoire réelle de Whitey Bulger, caïd de la pègre à Boston. Comme le titre l’indique, nous avons droit ici à un film particulièrement obscur, avec des images parfois à l’allure glauque. Les scènes de violence peuvent aussi s’avérer suffocantes. Cela dit, il s’agit du résultat escompté puisque cette œuvre retranscrit la réalité de la ville bostonienne, emprisonné par les ambitions criminelles et gargantuesques du truand Whitey. 

Dans ce rôle, nous assistons à une excellente prestation de Johnny Depp. L’acteur qui nous avait, jusque-là habitué à une pléthore de rôles issus de la comédie (Mortdecai, Lone Ranger, Dark Shadows, Alice au pays des merveilles, Pirates des Caraïbes) campe à merveille un des criminels les plus notoires de l’histoire de l’Amérique. En effet, ce fut un personnage relativement controversé. Car, d’une part, l’informateur qui balance ces compétiteurs pour les bons soins du FBI, devient parallèlement un intouchable. Néanmoins, il se dilue chez ce sacré personnage, un ‘bon fond’. Il se dégage chez lui une certaine sensibilité notamment dans les relations avec les membres de sa famille, comme son fils ou sa mère. Ceci apporte une touche d’humanité dans ce flot d’atrocités qu’il commande et dont il est également l’auteur.

On se laisse ainsi prendre au jeu avec la gestuelle. L’homme à la tête quelque peu dégarnie et impeccablement gominée et moulée dans sa veste cuirassée s’impose à travers ses actes. Le regard clair et pénétrant glace le sang. Il fait parler ses poings mais aussi ses méninges pour piéger l’autre. Au final, le tortionnaire ne lésine devant aucun moyen pour accomplir ses objectifs. Évidemment, les décors, les costumes de l’époque, les éclairages rajoutent à cette ambiance noire portée par le personnage. Le récit autobiographique nous bascule dans les créations artistiques qui ont exploité ce genre cinématographique.

En guise de références cultes, on revoit la dureté du ‘Parrain’ incarné aussi bien par Marlon Brando et Al Pacino ou encore celui de l’incontournable Franck Costello incarné avec brio par Jack Nicholson dans Les Infiltrés.

Dans la réalité, on songe à des criminels véridiques tels que Pablo Escobar, baron de la drogue pourtant adulé par les pauvres de son pays. Avec Messe noire, on revisite les films de gangster; un genre classique qui demeure indémodable au fil des générations.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x