Circonscription n° 10: un terrain de chasse pour le PTr et le MSM?

Avec le soutien de
Rassemblement du PTr à Kewal Nagar le 20 septembre. Pour les membres du MSM, la circonscription reste un bastion orange. © KRISHNA PATHER

Rassemblement du PTr à Kewal Nagar le 20 septembre. Pour les membres du MSM, la circonscription reste un bastion orange. © KRISHNA PATHER

Il y a de l’agitation dans l’air dans la circonscription n°10 Montagne-Blanche-Grande-Rivière-Sud-Est. Après le rassemblement du Parti travailliste (PTr)à Kewal Nagar le 20 septembre, c’est le Mouvement socialiste militant (MSM) cette fois qui organise une réunion élargie des trois comités régionaux de la circonscription à Bel-Air demain.

Le n°10 serait-il devenu un terrain de chasse pour les rouges et le parti soleil ? Au sein des deux partis, les rumeurs vont bon train sur cette agitation qui gagne le n°10. «Il y a une rumeur selon laquelle le député Sudhir Seesungkur aurait des problèmes avec la police et il faut donc se préparer», dit un membre du bureau politique (BP) des rouges. Le député du MSM pourrait avoir maille à partir avec la justice pour une affaire de détournement allégué de fonds.

Si pour certains, c’est cette rumeur qui provoque du mouvement, pour d’autres c’est surtout que l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam tâte le terrain au n°10. «Il n’y a pas de mobilisation au n°10 mais Ramgoolam aime dérouter les gens. Il tâte le terrain au n°10 pour voir la réaction de l’électorat mais en même temps il voit la réaction du n°5 afin de déterminer dans quelle circonscription il est le plus sollicité. S’il y a une ouverture au n°10 avec ce député MSM en difficulté, ça peut être une possibilité», analyse un autre membre du BP.

«Le n°10 n’est pas tellement différent du n°5»

Une association socioculturelle avait invité Navin Ramgoolam pour l’inauguration d’un temple à Sébastopol à la fin d’août. «La circonscription n°10 est aussi très rurale même si Navin Ramgoolam a plus de chances au n°5. Il n’a pas encore vraiment pris de décision et c’est prématuré de dire qu’il ira au n°10

S’il y a un sentiment d’incertitude eu égard aux problèmes de Sudhir Seesungkur, Navin Ramgoolam a aussi manifesté le sentiment de vouloir se rapprocher du n°10 mais sans quitter le n°5. «Le n°10 n’est pas tellement différent du n°5.»

En ce qui concerne la réunion du MSM du 30 septembre, elle est perçue par les rouges comme étant une réponse au rassemblement de Kewal Nagar. «Nous avons reçu un bon accueil dans la circonscription et nos adversaires sentent que le terrain glisse», explique un responsable du parti. Au square Guy Rozemont, on estime que la circonscription n° 10 est la seule région qui soit toujours vulnérable et qui peut virer de bord à n’importe quel moment.

C’est ce que confirme Vishnu Bundhun, membre du PTr, qui affirme que le MSM «panique». Il explique qu’il y a une chance que des élections partielles soient organisées dans cette circonscription à la suite de la plainte faite contre le député du MSM en avril.

La «riposte» du MSM

Du côté du parti soleil, c’est un autre son de cloche. «C’est un bastion MSM», insiste Kalyan Tarolah député du n°10. Il avance que le rassemblement du PTr n’a eu aucun effet sur la circonscription et que les agents rouges ont disparu du terrain depuis «le fiasco» de Kewal Nagar. D’ailleurs, le député orange est très sûr de lui. «Si Navin Ramgoolam pense que la circonscription peut virer au rouge, qu’il vienne poser sa candidature lors des prochaines élections, je le mets au défi.» Pour sa part, Sudhir Seesungkur était injoignable.

Les mauves ne voient, eux, aucun enjeu qui justifie de s’intéresser plus que d’habitude à la circonscription n°10. «Nous avons déjà des membres du parti qui travaillent le terrain au n°10 comme nous travaillons le terrain dans toutes les circonscriptions. Il n’y a aucune garantie d’une élection partielle au n°10 et il s’agit d’une bataille de foule entre le MSM et le PTr. Il n’y a pas de raison que nous travaillons plus le n°10 que les autres circonscriptions», note un membre du BP des mauves.

Selon un autre militant, le meeting du MSM n’est qu’une riposte. «Riposte faite en l’absence du leader du parti et du leader de l’alliance Lepep. Il ne s’agit pas d’un meeting de l’alliance Lepep là mais uniquement du MSM. Il y a plusieurs rumeurs mais nous n’allons pas entrer dans ce jeu pour l’instant. Si les choses sérieuses commencent, on s’intéressera de plus près au n°10 mais en attendant on ne va pas se rendre ridicule à entrer dans cette bataille rouge et orange

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires