Jean-Pascal Assailly: «Si Maurice instaurait la peine de mort pour les excès de vitesse…»

Avec le soutien de

Le nombre de tués sur les routes mauriciennes ne cesse d’augmenter. Rien que ce week-end, six personnes sont décédées. Quelle stratégie adopter pour renverser cette tendance ? Jean-Pascal Assailly, expert en sécurité routière qui conseille le gouvernement français, explique, dans une interview accordée à l’express, que «la sécurité routière ‘marche’ sur deux jambes, la répression et la prévention. Il faut les deux».

En effet, estime Jean-Pascal Assailly, «répression et prévention ne sont pas efficaces sur les mêmes choses. La répression joue sur la motivation du conducteur, elle le pousse à respecter les règles. Mais Maurice a aussi besoin d’éducation et de prévention. Tout n’est pas lié à la peur du ‘bâton’». Mais où fixer le curseur de la répression ?

Selon l’expert en sécurité routière, «si Maurice décidait d’instaurer la peine de mort pour les excès de vitesse supérieurs à 10km/h, ce serait extrêmement efficace, la mortalité routière chuterait d’un coup. Sauf qu’aucun Mauricien ne veut d’une telle mesure, donc aucun politicien non plus». Il indique que les approches répressives touchent leurs limites dès lors que l’opinion publique les rejette.

Comment assurer la prévention ou encore comment mieux protéger les piétons et les utilisateurs de deux-roues motorisés ? Autant de sujets abordés par Jean-Pascal Assailly. A lire l’intégralité de son interview: «Si Maurice instaurait la peine de mort pour les excès de vitesse…»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires