Bérenger: «Les six mois qui ont suivi les législatives ont été les plus pénibles de ma carrière»

Avec le soutien de

«Le MMM a débuté comme un parti révolutionnaire radical.» Dans un entretien accordé à l’express, Paul Bérenger revient sur le cheminement politique du MMM, l’évolution des idées au sein du parti, les élections générales de décembre 2014, sir Seewoosagur Ramgoolam…
 
«Il faut le dire, les six mois qui ont suivi les élections de 2014 ont été pour moi les plus pénibles de ma carrière», confie le leader de l’opposition. Mais Paul Bérenger n’en démord pas et s’accorde à dire qu’il n’est en aucun cas responsable de la défaite à ces élections. «L’idée était que Ramgoolam aille à Réduit et que nous appliquions notre programme. Non. Je n’ai aucune part de responsabilité dans la défaite de décembre 2014.»

La démocratie et la corruption

Quid des engagements du MMM ? «La démocratie et la corruption sont les deux thèmes essentiels. Jamais le MMM n’a commis un abus de pouvoir ou appliqué une politique ‘dominère’. S’agissant de la corruption, donnez-moi un seul exemple à Maurice ou ailleurs d’un parti vieux de 46 ans et dont le leader ne peut nullement être montré du doigt. Je n’ai pas de coffre-fort, pas de campement, pas de terrain, pas une seule action dans aucune compagnie, rien.»
 
 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires