Collendavelloo: «Un tarif préférentiel pour les démunis pas à écarter»

Avec le soutien de
«Les familles qui consomment moins de 60 MW pourront payer 50 % du prix actuel», suggère un ancien ministre.

«Les familles qui consomment moins de 60 MW pourront payer 50 % du prix actuel», suggère un ancien ministre.

Une baisse du tarif de l’électricité n’est pas envisageable. C’est ce qu’a affirmé plus d’une fois le ministre de l’Énergie lors de la Private Notice Question, mardi 22 septembre, à l’Assemblée nationale. Son argument étant que le coût du charbon devrait bientôt prendre la courbe ascendante.

Cependant, Ivan Collendavelloo n’est pas resté insensible face à la proposition «extrêmement valable» du député  travailliste Osman Mahomed. Faisant aussi ressortir que c’est Alan Ganoo du Mouvement patriotique qui a été le premier à attirer l’attention sur cette question lors d’une conférence de presse.

Celui-ci lui a demandé si les démunis ne pourraient avoir une considération particulière. C’est ainsi que pour le ministre, «une restructuration des tarifs de l’électricité pour que ceux au bas de l’échelle ne paient pas le même prix que les autres», peut être considérée.

Par contre, il a balayé d’un revers de main la seconde proposition d’Osman Mahomed demandant que le CEB soit plus compatissant envers les industries. Celles-ci payent déjà un tarif plus bas que les commerces.

Sollicité, un ancien ministre de l’Énergie dit accueillir favorablement cette proposition. «Tout comme c’est le cas pour l’eau, les familles qui consomment en dessous de 60 mégawatts, par exemple, pourront payer 50 % du prix actuel. Ces gens ne vont pas gaspiller l’électricité et on va les aider financièrement», indique-t-il.

«Le Management Account du CEB n’a aucune valeur»

Par ailleurs, le Management Account du CEB pour la période janvier à mai 2015 déposé sur la table de l’Assemblée nationale par Paul Bérenger, mardi, «n’a aucune valeur» pour Ivan Collendavelloo. Du moins, pas pour le moment, a déclaré le ministre. Ce dernier affirme ne pas détenir ce rapport et, comme il dit suivre «quelques principes de bonne gouvernance», il attend que le président du CEB, qui préside aussi le Finance Committee de l’organisme, lui en remette une copie.

Le document fait état de profits exceptionnels de Rs 1,6 milliard engrangés par l’organisme pour les cinq premiers mois de l’année en cours. Un résultat attribué à la dégringolade, sur le marché mondial, du prix de l’huile lourde et du charbon de terre utilisés pour la production électrique. Si cette tendance se poursuit, ce chiffre devrait atteindre les Rs 2,5 milliards pour 2015, selon Gérard Hébrard, dans son interview à «l’express» le 19 septembre. C’est en s’appuyant sur ce rapport que Paul Bérenger a demandé si une baisse du tarif de l’électricité est envisagée. Le ministre a répondu par la négative, évoquant plutôt une nouvelle structure de salaires au CEB à partir de juillet 2017.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires