Assemblée nationale: quand la mayonnaise monte…

Avec le soutien de
Les vifs échanges entre Paul Bérenger et Ravi Rutnah ont vite dégénéré.

Les vifs échanges entre Paul Bérenger et Ravi Rutnah ont vite dégénéré.

Des parlementaires japonais leur auraient-ils donné des idées ? Toujours est-il que l’intervention de la police a été nécessaire, mardi 22 septembre, pour éviter que les travaux parlementaires ne se terminent en pugilat...

16 h30. Les élus quittent l’hémicycle pour se rendre au salon pour le traditionnel «tea break». Le leader de l’opposition Paul Bérenger et le Deputy Chief Whip Ravi Rutnah sont face à face dans les couloirs. La tension est palpable.

Déjà le matin, ils étaient à couteaux tirés dans l’hémicycle. Ravi Rutnah a lancé «to bribe dimounn» à Paul Bérenger. La Speaker lui a demandé de retirer ses propos à la reprise. Le Deputy Chief Whip s’est exécuté, mais le ton qu’il a employé n’a guère plu à Paul Bérenger. «Zamé dimounn inn dir mwa sa. To pou pei mwa sa», lui a rétorqué le leader de l’opposition avant la suspension des travaux.

«Requin moustache! Requin moustache!»

C’est, en fait, la PNQ qui a donné lieu à ces vifs échanges entre les députés du MMM et Ravi Rutnah. Le Deputy Chief Whip a mis le feu aux poudres lorsqu’il a demandé au ministre de l’Énergie Ivan Collendavelloo d’ouvrir une enquête sur de possibles fuites au sein du CEB. Car, s'est-il demandé, de quelle autre façon Paul Bérenger se serait-il procuré un rapport de l’organisme dont même le ministre ne connaît pas la teneur ? Ravi Rutnah est allé un plus loin, en évoquant une «breach of confidentiality».

Ce qui a irrité les Mauves. Et notamment Rajesh Bhagwan qui lui a demandé de «poz bon kestion» et Reza Uteem lui ordonnant de «asizé».

Mais les deux parties n’avaient pas fini d’en découdre. Et dans les couloirs, Ravi Rutnah a récidivé, en apostrophant le leader du MMM: «Requin moustache! Requin moustache!» Rouge de colère, Paul Bérenger a lancé un juron à l’égard du député, tout en se dirigeant vers lui. C’est le député Guito Lepoigneur qui a tenté de le calmer en premier. «Less tombé! Less tombé!» a-t-il dit en faisant obstacle à la démarche du leader de l’opposition qui criait «Ti roquet! Ti roquet!» à l’égard de Ravi Rutnah.

Au même moment, les autres députés mauves, dont Rajesh Bhagwan et Veda Baloomoody, se sont rués sur l’élu du Muvman Liberater.Veda Baloomoody a tenté d’attraper Ravi Rutnah. Le bruit d’une gifle s’est fait entendre. Dans le brouhaha difficile de savoir qui l’a lancée et qui l’a reçue...

Raj Dayal s’est, par la suite, interposé entre les deux groupes, alors que des policiers ont tenté de ramener le calme. Franco Quirin et Alain Wong ont toutefois continué à échanger de vifs propos.

Peu après, face à la presse, Ivan Collendavelloo a condamné l’écart de langage à l’intérieur du Parlement et «l’agression physique dans les couloirs». Quant àVeda Baloomoody, il a déclaré à la presse qu’il n’a pas de temps à perdre avec Ravi Rutnah. Un peu plus tôt, le député du MMM s’est excusé, après l’intervention de la Speaker, pour avoir utilisé le terme «batiara

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires