Ramgoolam: «Le poste de Premier ministre ne m’intéresse pas…»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam a fait le bilan du congrès du PTr qui a eu à Kewal Nagar, dimanche.

Navin Ramgoolam a fait le bilan du congrès du PTr tenu à Kewal Nagar, dimanche. 

«Ce n’est pas moi qui suis important, c’est le parti, son avenir. Je ne suis pas intéressé pour l’heure à devenir Premier ministre.» Déclaration de Navin Ramgoolam, lundi 21 septembre. Face à la presse, il a commenté le congrès organisé par le PTr, la veille, à Kewal Nagar, pour le 115e anniversaire de la naissance de sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR).
 
«Ce rassemblement a dépassé toutes nos attentes. Il y a une soif du PTr. Il est clair que les gens n’ont plus peur malgré les intimidations. Ils n’acceptent pas la politique de vengeance», a soutenu le leader des Rouges, avant de déplorer le «manque de coopération de la police» et dénoncer la «manipulation de la MBC».
 
Navin Ramgoolam a dit, par ailleurs, attendre des réponses aux questions posées dimanche. Lors de son discours, long de près de 85 minutes, il a commenté l’affaire Dufry, le prix des carburants, est revenu sur les voyages de Ségolène Royal à Maurice… Petit tour d’horizon.
 
Roshi Bhadain
 
Le leader du PTr a accusé Roshi Bhadain d’être derrière la campagne menée contre lui dans la presse. Il a déclaré que la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) est devenue la «Mauritius Bhadain Corporation». Il a accusé le ministre d’avoir donné de faux espoirs aux employés d’Iframac. «Il est venu dire au Parlement qu’Iframac sera repris, mais cela ne s’est pas réalisé.» Il a aussi critiqué le ministre des Services financiers sur le dossier offshore. 
 
Prix du carburant
 
Navin Ramgoolam a fait ressortir que l’alliance Lepep avait promis, en décembre, qu’il baisserait le prix du carburant par Rs 10. «Actuellement, la State Trading Corporation achète l’essence moins cher qu’en décembre, mais elle ne veut pas baisser le prix du carburant comme promis.»
 
Offshore
 
L’offshore mauricien a perdu les avantages qu’il avait quand le gouvernement a signé l’accord avec l’Inde. C’est l’avis de Navin Ramgoolam. Il a maintenu que ni lui ni Paul Bérenger n’ont jamais cédé face à l’Inde. Il craint que les compagnies offshore ne quittent Maurice. Il a aussi critiqué Vishnu Lutchmeenaraidoo qui a utilisé le terme «paradis fiscal» en faisant référence à l’offshore mauricien. «C’est la première fois qu’un ministre des Finances coule ce secteur.» 
 
Presse 
 
Il n’a pas changé sur ce point. Navin Ramgoolam a critiqué deux journalistes de la presse écrite et a menacé un journaliste de la MBC. Selon lui, ces derniers font des articles infondés. «Mo donn li enn warning. Li pe fer travay malprop. Mo less li dan zot lame. Zot guete ki pou fer ek li.» Sollicité par l’express, le journaliste de la MBC s’est abstenu de commentaires. 
 
Courts 
 
Selon Navin Ramgoolam, David Isaacs a pris possession de Courts «sans y mettre un sou». «Il y avait un appel à manifestation d’intérêt, c’est Courts Asia qui avait été choisie.» 
 
État d’urgence/Sud 
 
«Il a voulu instaurer l’état d’urgence dans le Sud parce que deux soulards ont voulu faire du désordre.» 
 
Dufry
 
Navin Ramgoolam a rappelé que quand le Directeur des poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, a juré un affidavit, Roshi Bhadain et Showkutally Soodhun se sont précipités aux Casernes centrales pour faire une déposition, arguant que le contenu était faux. Il s’est demandé pourquoi ils n’ont pas fait de même quand Michel Galet et Simo Caveric, des cadres de Dufry, avaient juré un affidavit pour dénoncer trois ministres du gouvernement. «Donc, ce que ces deux étrangers avaient dit est vrai.» 
 
Ségolène Royal
 
Le leader du PTr est d’avis que Mahen Jhugroo, le Chief Whip, a manqué d’égards vis-à-vis de la France en voulant poser une question sur la visite de Ségolène Royal au Parlement. «Elle est la vice-présidente de l’International socialiste. Ses quatre enfants sont de l’actuel Président français. Eski li ti anvi mo avoy taxi-maron al pran zot? Mo ti bizin guet zot sekirite.» Navin Ramgoolam a rappelé qu’elle est le numéro trois du gouvernement français. 
 
Les speed cameras
 
L’ancien Premier ministre a fait ressortir que depuis que le gouvernement a éteint les speed cameras, la route a fait 88 morts. Il a argué que le système de pénalité mis en place est plus sévère que le permis à points. 
 
Augmentation de la pension 
 
Navin Ramgoolam a déclaré que même si les pensions de vieillesse sont passées à Rs 5 000, la population, surtout les personnes âgées, a du mal à joindre les deux bouts. «La roupie s’est dévaluée. Le fromage coûte plus que Rs 70 alors que le gros pois est passé à Rs 45.»
 
MRA
 
Le leader du PTr a déclaré qu’il est prêt à faire face à la Mauritius Revenue Authority (MRA) qui lui ferait des réclamations. «Mo pa per. Ena dimoun pou tir mwa ladan. Nou bizin get MRA plitar. Li bizin aret arsel ti dimoun. Al get gran dimoun. Al get larzan Jugnauth.»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires