Elle fugue avec un «ami» et fait croire à un kidnapping

Avec le soutien de
Les parents d’Isha ont signalé sa disparition au poste de police de Stanley mercredi 2 septembre.

Les parents d’Isha avaient signalé sa disparition au poste de police de Stanley, le mercredi 2 septembre.

Isha* aurait fait croire à son ami, rencontré sur Facebook, qu’elle ne pouvait rentrer chez elle. La raison avancée par cette collégienne de 14 ans :  le fait, avait-elle avancé, d'être  une fille maltraitée par ses parents. Elle a alors fugué avec le jeune homme, âgé de 17 ans. Retrouvée par la police, elle a cette fois allégué avoir été kidnappée et agressée sexuellement par l’adolescent.

La police a finalement démêlé le vrai du faux après avoir écouté la version du jeune homme, un dénommé Ashwin*. Ce dernier explique qu’il a rencontré l’adolescente sur Facebook et qu’ils se donnaient souvent rendez-vous pour aller manger un morceau. Le mercredi 2 septembre, il affirme l’avoir croisée à la sortie des classes à un arrêt d’autobus à proximité de son collège à Rose-Hill. L’adolescente était, dit-il, en larmes et lui a confié qu’elle ne pouvait rentrer chez elle car elle était une enfant battue par ses parents.

Le jeune homme lui aurait tout de même conseillé de rentrer chez elle mais elle aurait préféré le suivre. C’est alors qu’il décide de l’emmener dans la maison d'une tante qui était en voyage.

Le soir venu, ne voyant pas rentrer leur fille, les parents de la collégienne ont signalé la disparition d’Isha au poste de police de Stanley. Les enquêteurs, sous la supervision du WCI Ramdour, ont finalement retrouvé le couple en compagnie de deux autres mineurs âgés de 15 et 16 ans dans une maison à Beau-Bassin.

Interrogée, la collégienne a avoué avoir eu des relations sexuelles avec son petit ami. Elle a aussi tenté de  faire croire à la police que celui-ci était un parfait inconnu pour elle et qu'il l’a forcée à le suivre. La jeune fille a été examinée par un médecin de la police.

Quant à Ashwin, il a été traduit, lundi, devant le tribunal de Rose-Hill, où une charge provisoire de «causing child to be sexually abused» a été logée contre lui. Il a retrouvé la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 4 500.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires