Paul Bérenger ne veut pas «être méchant à la veille du rassemblement» du PTr

Avec le soutien de
Paul Bérenger faisant le point sur l’actualité du pays durant sa conférence de presse aujourd’hui, 19 septembre.

Paul Bérenger faisant le point sur l’actualité du pays durant sa conférence de presse aujourd’hui, 19 septembre.

Il ne veut faire du tort au Parti travailliste à un jour de son premier rassemblement depuis les dernières élections. Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a, en effet, refusé de commenter cet événement politique mais il a toutefois fait dans l’ironie en affirmant «qu’il ne serait pas présent».

«Je ne veux pas être méchant à la veille de leur rassemblement mais vous savez déjà ce que j’ai dit quant à l’avenir du Parti travailliste avec Navin Ramgoolam et je n’en parlerai pas encore», a-t-il affirmé. Il ajoute qu’il ne faudrait pas oublier que le Parti travailliste a été au pouvoir durant 14 ans et que s’il n’arrivait pas à faire son show demain, «dir li rann cass et rann coffre-fort tou».

Le leader du MMM est également revenu sur le bras de fer entre la firme d’experts-comptables KPMG et le ministre des Services financiers Roshi Badhain. «Le ministre est venu dire que KPMG est d’accord pour payer une amende mais la firme vient dire que Bhadain est un menteur. C’est sans précédent et cela veut dire beaucoup», souligne-t-il tout en affirmant que le ministre fuit ses responsabilité vis-à-vis des employés d’Iframac.

Ensuite, Paul Bérenger a encore une fois commenté le rapport de la Banque mondiale sur la situation énergétique du pays. «La Banque mondiale vient dire que même avec les mesures qu’elle a proposées ou en achetant d’autres moteurs, ou en optant pour le délestage, nous serons dans le rouge à partir de 2016», souligne le leader du MMM.

Il a aussi fait une sortie contre le ministre de l’Énergie Ivan Collendaveloo en affirmant qu’il ne maîtrise pas son dossier. Paul Bérenger est revenu sur sa proposition de lancer un appel d’offres international sans préciser quel combustible qui devrait être utilisé. «Nous aurons eu toutes les propositions et Maurice n’aurait qu’à choisir. Il faut penser au coût de l’électricité», poursuit le leader du MMM. «Je reviendrai dessus au Parlement. Je ne sais plus qui gouverne dans ce pays… Il n’y a plus de ministre ici, il y a le CEB. Ivan Collendaveloo est la voix d’Hébrard», a-t-il lancé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires