À La Réunion: l’hôtel des prostituées mauriciennes confisqué

Avec le soutien de
Des Mauriciennes monnayaient leurs charmes contre Rs 1 240 de l’heure au Tourist Hotel.

Des Mauriciennes monnayaient leurs charmes contre Rs 1 240 de l’heure au Tourist Hotel.

L’établissement était notoirement connu à La Réunion comme étant un hôtel de passe pour les prostituées malgaches et mauriciennes. Il y a quinze jours, les autorités françaises sont passées à l’action : après avoir condamné les gérants à un an de prison avec sursis et à une amende de 50 000 euros, soit Rs 2 millions, elles ont confisqué le Tourist Hotel, sis à 24 Allée-Bonnier, Saint-Denis.

La Police aux frontières, basée à l’aéroport de Gillot, avait ouvert une enquête sur les activités de l’hôtel en 2007. Elle avait constaté qu’il accordait de nombreuses attestations d’hébergement à des Mauriciennes faisant seules plusieurs allées et venues entre les deux îles.

L’hôtel fonctionnait à plein régime

Sur place, les agents ont découvert que ces jeunes filles, ainsi que des Malgaches, monnayaient leurs charmes contre 31 euros (Rs 1 240) et 35 euros (Rs 1 400) de l’heure dans l’établissement, de même que dans les voitures garées à proximité ou à la Pension Anaïs, à la rue Maréchal-Leclerc. L’enquête avait établi que l’hôtel fonctionnait à plein régime depuis 2005.

En confisquant l’hôtel, le tribunal correctionnel de Saint-Denis a tenu en compte que celui-ci avait été sommé de fermer ses portes pour proxénétisme pendant plusieurs mois en 2003. À l’époque, des prostituées mauriciennes avaient été sommées de quitter la Réunion sur le champ.

Quand l’hôtel a rouvert ses portes en 2007, ces activités ont repris de plus belle «à cause de la crise», ont plaidé les gérants Nazira Ismael et Parsooramen Armoogum. Ils ont aussi affirmé qu’ils ignoraient que louer des chambres à des prostitués était passible de poursuites.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires