Parlement: gouvernement et opposition à couteaux tirés

Avec le soutien de
De vifs échanges sur plusieurs dossiers ont eu lieu entre députés de la majorité et ceux de l’opposition hier, mardi 15 septembre au Parlement.

De vifs échanges sur plusieurs dossiers ont eu lieu entre députés de la majorité et ceux de l’opposition hier, mardi 15 septembre, au Parlement.

Il a suffi d’une question du député du MMM Aadil Ameer Meeah. Et les réponses du ministre de la Santé Anil Gayan sur Agalega ont été les prémisses d’un moment tendu entre des membres de l’opposition et les backbenchers du gouvernement, le mardi 15 septembre, à l’Assemblée nationale. 

Le leader de l’opposition et le député du MSM Ravi Rutnah se sont même lancés des insultes. En déposant une photo de lui et de quelques personnes, le ministre Gayan a déclaré avoir rencontré les habitants d’Agalega durant sa visite. 

Cependant, le député Meeah devait insister qu’Anil Gayan n’a pas rencontré les 250 habitants de l’île, comme le faisaient autrefois les ministres. Les deux camps ont alors échangé des propos virulents. La speaker Maya Hanoomanjee a dû intervenir pour calmer les esprits.

Bhagwan accuse Bhadain de manipuler la MBC

La tension est également montée d’un cran entre le ministre Roshi Bhadain et le député mauve Rajesh Bhagwan. Au lieu d’une MBC à la BBC, comme promis par l’alliance Lepep, il y a un «Bhadain Broadcasting Corporation», a attaqué Rajesh Bhagwan. Le ministre de la Technologie a alors promptement répondu qu’au moins la MBC ne deviendra pas un «Bhagwan Broadcasting Corporation». Rajesh Bhagwan a évoqué une «manipulation de la MBC», faisant référence aux infos et à la retransmission des travaux parlementaires.

 «Tout se fait dans la transparence. Vous pouvez demander à Reza Uteem qui était présent à la MBC vendredi dernier», a rétorqué le ministre. Dans la foulée, il a dit avoir recueilli un lourd héritage à la MBC, que ce soit sur le plan financier, avec des dettes avoisinant Rs 1 milliard, ou encore au niveau des irrégularités. Il a notamment déploré le recrutement d’employés sans passer par des appels à candidature, et les recrutements abusifs. Pour soutenir ses propos, il a cité le recrutement de 20 Security Officers alors que de tels postes n’existent pas à la MBC.

Roshi Bhadain a indiqué que la MBC recrute, en ce moment, des employés mais que «tout se fait dans la transparence car il y a des appels à candidature».

Le Chief Whip a, lui, réclamé des enquêtes sur l’achat d’équipements et sur le recrutement d’employés dont une majorité proviendrait du n° 5. Le ministre a expliqué qu’il considérera cette requête.

Le carburant enflamme l’hémicycle

Outre le dossier Agalega et la MBC, la promesse électorale non tenue de l’alliance Lepep de baisser le prix du carburant de Rs 10, une fois au pouvoir, a aussi été à l’origine de vifs échanges. Paul Bérenger a surtout égratigné le Premier ministre adjoint. «C’était une promesse de la coalition d’alors, incluant Xavier-Luc Duval. Pourquoi est-ce que le prix du diesel et de l’essence n’a pas baissé ?» s'est demandé Paul Bérenger.

Les échanges devaient s’intensifier avec le chef de file du PTr Shakeel Mohamed qui, reprenant une question «importante» de Paul Bérenger, a réclamé, en vain, le montant des économies réalisées par litre de carburant après la résiliation du contrat de Betamax. Rajesh Bhagwan y a ajouté son grain de sel en chiffrant les taxes et autres prélèvements sur les prix du carburant à 177 %. Avant de lancer des piques à l’encontre d’Ashit Gungah. Déclenchant un véritable brouhaha au sein de l’hémicycle. Exaspérée, la speaker a presque dû hurler: «I am on my feet».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires