PNQ: un comité pour revoir les prix des carburants

Avec le soutien de
Le prix du diesel a été revu à la baisse le 4 septembre mais la polémique enfle sur le prix de l’essence qui est resté inchangé.

Le prix du diesel a été revu à la baisse, le 4 septembre, mais la polémique enfle sur le prix de l’essence  resté inchangé.

«J’aurais souhaité pouvoir revoir les prix à la baisse, mais il y a le Petroleum Pricing Committee et nous ne pouvons aller à l’encontre de la décision de cette instance.» C’est ce qu’a martelé le ministre du Commerce Ashit Gungah, en réponse à la Private Notice Question (PNQ) de Paul Bérenger sur le prix des carburants au Parlement, mardi 15 septembre. Cela, suivant la polémique qui s’est installée après que le Petroleum Pricing Committee a revu le prix du diesel à la baisse alors que celui de l’essence est resté inchangé malgré une baisse sur le marché international. 
 
Le ministre Gungah a cependant précisé qu’un comité sera mis sur pied pour revoir le mécanisme actuel de révision des prix du carburant. Ce comité sera composé des membres de son ministère et de celui des Finances ainsi que des représentants de la State Trading Corporation (STC). Les membres de l’opposition et de la société civile seront aussi invités à y faire leurs propositions.
 

Le calcul des prix du carburant

Entre-temps, un dossier explicatif sur les méthodes utilisées pour le calcul des prix du carburant sera soumis au Parlement, a ajouté le ministre. 
 
Le ministre Gungah a également répondu que la STC a cumulé des profits de Rs 442 millions en 2014 et Rs 428 millions pour la période de janvier à juin 2015, avec des réserves de Rs 2,5 milliards à juin 2015. Il a ajouté que ces chiffres ne doivent pas être considérés comme des profits, vu que ce n’est pas l’objectif de la STC de faire des profits.  Il a ajouté que les revenus générés par la STC sont utilisés par le gouvernement pour la mise sur pied d’autres projets.

Séance houleuse

À une question supplémentaire de Paul Bérenger sur la somme économisée par l’État depuis l’affaire Betamax, le ministre Gungah a répondu qu’il pas la somme précise  mais qu’il peut affirmer que depuis ces huit derniers mois, le gouvernement a pu faire des économies. 
 
La PNQ sur ce dossier n’a pas manqué de provoquer des étincelles entre Paul Bérenger et le ministre du Commerce, avec intervention du Speaker Maya Hanoomanjee qui a dû rappeler les députés à l’ordre. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires