Arvin Boolell: mobilisation pour des «élections anticipées»

Avec le soutien de
Arvin Boolell a eu droit à un accueil chaleureux hier, vendredi 11 septembre à Nouvelle-France

Arvin Boolell a eu droit à un accueil chaleureux hier, vendredi 11 septembre à Nouvelle-France

Patrick Assirvaden, Arvin Boolell, Rama Valayden, Ritish Ramphul… Ces rouges ont donné le coup d’envoi d’une campagne de ralliement en faveur du Parti travailliste (PTr). C’était hier, vendredi 11 septembre dans la circonscription n°11, à Nouvelle-France, en vue du rassemblement du  20 septembre à Kewal Nagar. Plus de 500 personnes étaient présentes, accueillant les orateurs avec des tambours et des trompettes. 
 
Pour Arvin Boolell, le rassemblement du  20 septembre sera un test pour le PTr qui a, selon lui, fait une belle remontée. «La mobilisation (…) s’accentuera à partir du 21 pour des élections anticipées afin de combattre le chômage.» Il a aussi annoncé des changements dans la façon d’opérer du parti. 
 

11 000 licenciés

 
L’accent, lors de la réunion d’hier, a été mis sur «la politique de terreur du gouvernement», le chômage et les vagues de licenciement au sein de compagnies parapubliques et privées. Selon les orateurs, le nombre de personnes ayant été licenciées depuis l’arrivée du nouveau gouvernement s’élève à plus de 11 000. Shakeel Mohamed estime d’ailleurs que le taux de chômage atteindra bientôt les 10 %. 
 
Les membres du gouvernement de sir Anerood Jugnauth en ont aussi pris pour leur grade. Mais selon Rama Valayden, Patrick Assirvaden et Shakeel Mohamed, c’est surtout au Premier ministre que l’on doit imputer les «malaises» auxquels fait face le pays.
 
Patrick Assirvaden a admis que le PTr a commis des excès lorsqu’il était au pouvoir. Il a toutefois précisé que les erreurs doivent être corrigées. Tous les rouges restent néanmoins convaincus que le pays était plus stable sous le règne du parti. 
 
Ils ont aussi souligné que la British American Investment (BAI) générait beaucoup d’emplois et de revenus avant d’être «rasée». «Lorsque nous serons au pouvoir, il y aura une enquête sur l’affaire BAI», a ajouté Patrick Assirvaden.
 
 Rama Valayden a, quant à lui, assuré qu’il s’est joint au PTr pour se battre contre l’injustice. «Mo pa per twa Anerood Jugnauth», a-t-il lancé.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires