125 ans : les Currimjee, une famille qui a cru en l’avenir du pays

Avec le soutien de
La troisième génération des Currimjee.

La troisième génération des Currimjee.

Le magazine souvenir remis à la presse nous apprend que c’est en mai 1884 que le premier Currimjee, appelé Currimjee Jeewanjee, pose le pied sur la terre ferme après deux mois de traversée sur le navire Nénuphar. Il a 22 ans et débarque de Mandvi, ville de l’État du Gujerat, en Inde, où sa famille tient une quincaillerie. Il trouve de l’emploi chez un commerçant de la capitale et économise assez d’argent pour pouvoir, un an plus tard, accueillir son frère Noorbhay et établir en 1890 à Port-Louis un petit commerce de fourrage pour les animaux engagés dans le transport de la canne. De là, il passe à la vente de denrées alimentaires. 

C’est en 1900 qu’est fondée la première compagnie Currimjee Jeewanjee & Co, société ayant pour actionnaires les frères Currimjee, Noorbhay et Hoosenbhay. C’est en Inde que Currimjee va trouver son épouse, Fatambai, qui lui donne six enfants dont seulement le benjamin, Abdulla, naît à Maurice. 

Plus tard, la compagnie ouvre un bureau à Bombay et en 1910, la maison mère importe des marchandises d’aussi loin que l’Australie et exporte du sucre vers l’Inde. Elle a d’ailleurs six entrepôts à Port-Louis. 

Currimjee Jeewanjee fait de fréquents voyages entre Maurice et l’Inde et regagne le pays de ses pères avec les siens en 1917 en raison de sa santé fragile. Il meurt trois ans plus tard ; ses fils Jeewanjee et Abdulla ont alors respectivement 20 et 15 ans.

Currimjee Jeewanjee  a débarqué à Maurice en 1884.

C’est en 1931 que les deux frères reviennent s’installer à Maurice et redonnent de l’élan aux affaires familiales en diversifiant leurs lignes d’activités. Après maintes pérégrinations et des aventures commerciales dans différents pays, dont Madagascar, ils regagnent Maurice en 1955 et se lancent dans la production du Pepsi-Cola, passant ainsi de l’étape de négociants à celle de manufacturiers. Coca-Cola, déjà bien installé à Maurice, ne leur rend pas la tâche facile mais grâce à un marketing assidu et à la fabrication d’autres marques de boissons, la compagnie baptisée Quality Beverages Ltd établit la réputation familiale. 

Au milieu des années 50, la troisième génération de Currimjee rentre au pays après des études supérieures. Carrim rejoint Currimjee Jeewanjee tandis que Hussain va à Quality Beverages Ltd. Ils sont ensuite rejoints par Mustan, Fakhru, Currim et Bashir, ce dernier étant l’actuel président du Groupe Currimjee. 

Au plus fort de la crise économique affectant le pays après l’indépendance, les Currimjee réaffirment leur confiance en l’avenir en investissant dans le secteur manufacturier avec des compagnies telles que Soap and Allied Industries Ltd, Margarine Industries Ltd et Detergents Ltd. Au milieu des années 70, lorsque le gouvernement crée la zone franche manufacturière, les Currimjee suivent encore une fois avec l’entrée en opération de l’usine textile Bonair Knitwear. 

Dans les années 70 à 80, le tourisme leur fait les yeux doux et ils investissent dans les arcades Currimjee à Curepipe où figure en bonne place l’hôtel Continental. En sus de représenter Singapore Airlines depuis 1980 et Virgin Atlantic entre 2007 et 2010, ils opèrent l’agence de voyages Silver Wings Travels et sont en partenariat dans l’hôtel Avani aux Seychelles. Leur récent projet d’hôtel et de résidences non loin de la plage de La Cambuse a fait couler beaucoup d’encre.

Ils mettent un pied dans les services de transitaire maritime et dans la distribution de gaz ménager, d’ustensiles de cuisine de qualité sous la marque AMC, font leur incursion dans le secteur du bâtiment avec Batimex. Au milieu des années 80, les têtes pensantes de Currimjee Jeewanjee réalisent à quel point les communications sont importantes. Ils révolutionnent le paysage des télécommunications en concluant un partenariat avec la société américano-suédoise Millicom-Comvik et la téléphonie cellulaire fait son entrée à Maurice sous l’enseigne Emtel. 

Les médias les attirent et en 1999, les Currimjee offrent la télévision payante aux Mauriciens, fruit de leur partenariat avec Canal+ et la Mauritius Broadcasting Corporation alors que dans les années 2000, ils se lancent dans l’externalisation avec la société Multi Contact. S’il fallait résumer les pôles d’activités du Groupe Currimjee aujourd’hui, on peut citer les télécommunications, médias et TIC, l’immobilier, le tourisme et l’hospitalité, le commerce et les services financiers, l’énergie, l’industrie alimentaire et les boissons, la maison et les soins d’hygiène personnelle. 

En chiffres, cela donne un personnel dénombré à 2 000 collaborateurs, des solutions informatiques offertes à près de 600 sociétés, 12 971 tonnes de produits d’hygiène personnelle vendus annuellement, 220 millions de boissons servies par an, plus de 100 000 foyers mauriciens utilisant les ustensiles de cuisine AMC, plus de 230 tonnes de beurre et de margarine produits mensuellement, plus de 100 000 abonnés à MC Vision, plus de Rs 100 millions de sanitaires et autres produits d’intérieur importés mensuellement et 2 733 443 pieds carrés dans le secteur immobilier, pour ne citer que ceux-là. 

Le Managing Director de Currimjee Jeewanjee est Anil Currimjee. Ashraf Currimjee tient les rênes du pôle Maison et Soins d’hygiène personnelle alors qu’Azim Currimjee préside aux destinées du pôle Food & Beverages en compagnie de Raffi Currimjee.

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires