Rentrée parlementaire: l’affaire BAI au centre de la PNQ de Bérenger

Avec le soutien de
L’affaire BAI sera une nouvelle fois au centre des préoccupations au Parlement, mardi 1er septembre.

L’affaire BAI sera une nouvelle fois au centre des préoccupations au Parlement, ce mardi 1er septembre.

Après des mois de congé parlementaire, Paul Bérenger axera sa Private Notice Question sur l’affaire BAI, le mardi 1er septembre. Celle-ci sera adressée au ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers, Roshi Bhadain.

Le leader de l’opposition cherchera à avoir des éclaircissements sur les garanties données aux détenteurs des polices d’assurance de la BAI. Paul Bérenger questionnera également Roshi Bhadain sur le nombre d’employés qui ont été licenciés. Et il souhaite savoir où en sont les choses concernant l’hôpital Apollo Bramwell, Iframac et Courts.  

Les ministres seront soumis à un feu roulant de questions. Parmi les sujets brulants qui seront abordés: l’énergie, l’économie, l’éducation, la santé, Air Mauritius et les squatters. «Il y a tellement de gros dossiers à considérer, de la BAI à l’énergie en passant par la dégradation économique et le chômage. Tous les députés mauves poseront des questions. On espère que le gouvernement va jouer le jeu et répondre à nos questions», dit Veda Baloomoody.

Franco Quirin, quant à lui, s’intéressera aux sports, en particulier les sports collectifs. Il indique être dans le mood à dénoncer les erreurs mais aussi à faire des propositions pour trouver des solutions.

La santé ne sera pas mise de côté avec une série de questions du député mauve Zouberr Joomaye. Notamment sur le dossier méthadone et l’hospitalisation des travailleurs étrangers. «Je suis content de pouvoir interroger l’État car nous n’avons pas eu de réponse à la suite de nos conférences de presse. Et c’est le moment d’avoir des éclaircissements

Selon Ezra Jhuboo, député du PTr, cette rentrée parlementaire ne sera pas du business as usual. «Nous sommes d’attaque pour cette rentrée parlementaire et les trois députés rouges poseront des questions même s’il s’agit de questions supplémentaires et nous allons aussi rebondir sur d’autres questions si nécessaire car il y a pas mal de dossiers intéressants.» S’il n’a aucune appréhension, selon lui, ce serait au gouvernement d’avoir des appréhensions pour cette reprise.

Ritesh Ramphul, également député rouge, abordera, lui, le thème de la drogue synthétique qui se propage dans les établissements scolaires et le dossier des pesticides. «Ce sera une session parlementaire agressive avec tous ces gros dossiers

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires