La Bourse reste insensible au discours de SAJ

Avec le soutien de
La décision du gouvernement chinois de dévaluer le yuan a négativement impacté

La décision du gouvernement chinois de dévaluer le yuan a négativement impacté les places boursières à travers le monde, comme ici à New York.

La réponse est claire: si impact il y a eu, il a été minime. Selon les analystes boursiers, la baisse de performance du marché n’est pas liée, ni de près, ni de loin, à l’Economic Mission  Statement prononcé par le Premier ministre, samedi. Au contraire, le discours de sir Anerood Jugnauth n’aura même pas réussi à doper le marché boursier, les indices étant toujours sur une pente descendante…

«Panique généralisée»

Interrogés, des opérateurs du secteur soulignent que cette baisse de performance trouve son origine dans la chute du marché asiatique. Parlant de l’Economic Mission Statement, Imrith Ramtohul, Senior Investment Consultant de la firme Aon Hewitt, est d’avis que le «timing est mauvais pour faire de pareilles annonces car il y a une panique généralisée sur la place boursière des pays d’Asie après que le gouvernement chinois a décidé de dévaluer le yuan.»

Notre interlocuteur précise que cette panique a même gagné les marchés boursiers européens et américains. Et d’ajouter que la Bourse de Maurice est loin d’être immunisée contre les effets collatéraux de la chute de la Bourse de Shanghai qui, selon lui, auraient déjà commencé à se faire ressentir.

D’ailleurs, hier, lundi 24 août la presse internationale a fait état des répercussions de la dévaluation du yuan sur les principales places boursières mondiales. Citant Reuters, la chaîne française BFM TV souligne que l’indice CSI300, qui regroupe les valeurs des Bourses de Shanghai et de Shenzhen, a chuté à son niveau le plus bas depuis février 2007. Aux États-Unis, la chaîne CNBC fait ressortir qu’au niveau du marché boursier américain, le Dow Jones et le Nasdaq ont clôturé en baisse de 3,12 % et 3,5 % respectivement.

Le «discours de SAJ est beaucoup plus une projection qu’autre chose»

Quant au marché boursier mauricien, cela faisait quelque temps déjà que les investisseurs étrangers se montraient frileux. La rubrique boursière parue hier mettait en exergue une tendance à la vente plutôt qu’à l’achat d’actions. Vendredi, soit 24 heures avant le discours de SAJ, les principaux indices du marché officiel avaient clôturé dans le rouge.

Les autorités boursières elles-mêmes l’ont souligné en analysant les transactions effectuées par les investisseurs étrangers du 12 au 18 août: la vente de titres l’emporte sur l’achat. Par exemple, Rs 70 millions de titres du groupe MCB ont été vendus contre Rs 43 millions de titres qui ont été achetés. Cette tendance a également été observée au niveau des transactions concernant les titres de SBM Holdings.

Par ailleurs, un autre opérateur, qui a souhaité garder l’anonymat, souligne que le «discours de SAJ est beaucoup plus une projection qu’autre chose. Il est donc improbable que de telles annonces puissent marquer les opérations qui se font au jour le jour». Kevin Rangasami, Managing Director de MCB Stockbrokers abonde dans le même sens. Il explique qu’il faut attendre que les mesures énoncées par le Premier ministre se matérialisent pour vérifier si elles vont impacter sur la Bourse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires