Coopération : de vieux dossiers dépoussiérés avec l’aide de l’Inde

Avec le soutien de

Le wagon du gouverneur qui se trouve dans l’arrière-cour du musée de Mahébourg devrait être retapé.

 
 
Tel un docteur (c’est sa profession) Mahesh Sharma a bienveillamment écouté les demandes de Maurice. Ministre d’État de la Culture, du tourisme et de l’aviation civile de la Grande péninsule, il était l’invité d’honneur du Festival of India qui a démarré vendredi et qui durera trois mois. Il a également procédé à l’ouverture d’une conférence internationale sur le Ramayana. 
 
Samedi après-midi, avant de rentrer en Inde, Mahesh Sharma a livré les grandes lignes de ses discussions avec le vice-Premier ministre et ministre du Tourisme Xavier-Luc Duval et Dan Baboo, ministre des Arts et de la culture.
Il ressort qu’une série de vieux dossiers ont été rouverts, avec des promesses d’aide de l’Inde. 
 
- Musée du rail relancé
«On nous a montré une série de photos d’un wagon très endommagé, qui dort quelque part. Le ministre Baboo a formulé une demande spéciale pour que celui-ci soit réparé et ensuite remis au musée du rail à Maurice», a affirmé Mahesh Sharma. En fait, il s’agit du wagon du gouverneur qui pourrit depuis des lustres dans
l’arrière-cour du Musée d’histoire national, à Mahébourg. Quant au musée du rail, c’est un vieux projet qui date d’au moins 20 ans. Un terrain pour abriter ce musée a d’ailleurs été depuis longtemps identifié à Mapou, là où subsistent des vestiges d’une ancienne gare ferroviaire.
 
- Galerie d’art nationale, le retour
 
Les autorités mauriciennes souhaitent «que nous soyons associés au projet de création d’une galerie d’art nationale», a indiqué le ministre indien. Projet de l’ancien gouvernement, particulièrement de la défunte cellule Culture et avenir au bureau du Premier ministre, la galerie d’art nationale devait avoir pour adresse l’entrepôt de l’ex-hôpital militaire, à deux pas de l’Aapravasi Ghat, à la route du Quai à Port-Louis. Ce bâtiment est l’un des plus vieux édifices de l’hémisphère Sud. Sauf qu’avant de disposer les collections dans ces lieux, il faut d’abord rénover les vieux murs. Bien qu’une inauguration de la galerie a bien eu lieu, les travaux de rénovation n’ont, eux, jamais démarré. 
 
- National School of Drama
 
«Nous avons aussi parlé d’une National School of Drama», a souligné Mahesh Sharma. «Les responsables mauriciens ont eu l’occasion de voir le savoir faire de nos écoles vendredi.» En effet, des danseurs du Sangeet Natak Academy et du Shriram Bharatiya Kala Kendra étaient en action à l’ouverture du Festival of India.
Le programme gouvernemental, présenté en janvier de cette année, prévoit l’instauration d’un National Centre for Performing Arts ainsi que la création d’une troupe nationale pour «faire la promotion de la diversité culturelle et contribuer à la formation dans le domaine artistique ».
 
-Visite au Ramoji Film City à Hyderabad
 
«On nous a fourni les noms de deux personnes pour qui nous allons essayer d’arranger des rencontres avec l’acteur Aamir Khan, ainsi qu’avec Ramoji Rao, le propriétaire d’un grand studio de tournage. Peut-être qu’ils aimeraient installer un studio à Maurice.» En effet, Vikram Jootun et Dick Ng Sui Wa, respectivement directeur et président de la Mauritius Films Development Corporation (MFDC) mettront le cap sur la Grande péninsule le 1er septembre. Ils devraient se rendre au Ramoji Film City à Hyderabad, le plus grand studio de tournage en Inde.
 
 
-Spectacle son et lumières à l’Aapravasi Ghat.
 
«Nous avons proposé d’installer un spectacle son et lumières à l’Aapravasi Ghat», a affirmé le ministre de la Culture indien. L’institution qui gère plus de 20 spectacles son et lumières en Inde, dont celui du Red Fort à Delhi, est sous la tutelle du ministère de Mahesh Sharma. Ce spectacle de Delhi est une expérience sensorielle en plein air. Grâce à des projections vidéo sur les murs du vieux fort, l’histoire de la ville et des empereurs moghols successifs est contée de manière féérique.
 
 
 
Jet Airways évoqué
 
«Nous avons discuté des manières d’augmenter le nombre d’arrivées touristiques dans les deux pays», a mentionné Mahesh Sharma, qui outre la Culture, s’occupe aussi du portefeuille du tourisme et de l’aviation civile. «Nous avons parlé de Jet Airways, mais comme le troisième partenaire, c’est-à-dire la compagnie aérienne elle-même n’était pas là, nous ne pouvions rien conclure. Cependant, les discussions ont été positives.» Au début du mois, Xavier-Luc Duval avait déjà annoncé que la compagnie aérienne indienne Jet Airways serait prochainement à Maurice.
 
Selon Mahesh Sharma, «la visibilité de Maurice en Inde n’est pas très élevée. Nous avons proposé que la destination Maurice soit davantage médiatisée chez nous. C’est une destination de choix pour les Indiens. Les touristes indiens ont un véritable ‘craze’ pour les sports nautiques. La majorité des Indiens n’ont pas l’occasion d’en pratiquer. Maurice offre aussi des paysages variés et un climat qui ne subit pas de changements extrêmes».
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires