Saj livre son grand oral économique à 11 heures

Avec le soutien de
Le Premier ministre était l’invité d’honneur des célébrations de l’Eid, au Abdool Razzack Mohamed Hall, à Phœnix.

Le Premier ministre était l’invité d’honneur des célébrations de l’Eid, au Abdool Razzack Mohamed Hall, à Phœnix.

Presque cinq mois, jour pour jour, après la présentation du premier Budget de l’alliance Lepep (soit le 23 mars), le gouvernement remet l’économie sur le tapis avec son Economic Mission Statement. Cette feuille de route tracera les contours de l’économie jusqu’en 2030. Sir Anerood Jugnauth y dévoilera les grandes lignes, aujourd’hui à 11 heures, devant les capitaines de l’industrie.
 
Pendant une heure, le Premier ministre aura la lourde tâche de convaincre les opérateurs que l’alliance Lepep «means business» et que cette première prise de contact se veut le début d’une longue collaboration entre le gouvernement et le secteur privé pour permettre au pays de passer à un nouveau palier de son développement. Du reste, il n’a échappé à personne que le bureau du Premier ministre a choisi le centre de conférences de BPML, première tour technologique associée au gouvernement MSM-MMM de sir Anerood Jugnauth de 2000-2005, pour jeter les bases de son second miracle économique. 
 
Le PM doit baliser le terrain en définissant sa vision économique à moyen et long termes. Dans l’entourage de l’équipe économique qui a travaillé sur cette Economic Mission Statement, on laisse volontiers comprendre que le document ne sera pas lourdement chiffré vu que le dernier Budget a déjà dressé un large tableau sur les principaux indicateurs économiques. En revanche, cet exercice aura le mérite de définir clairement les grands axes économiques en présentant les gros projets d’infrastructures susceptibles de doper la croissance économique. 
 
Le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo a prévu la croissance fin 2015 à 4 % et fin juin 2016 à 5,3 %. Les spécialistes économiques ont repoussé d’un revers de la main ces hypothèses de croissance. Ils les considèrent comme étant invraisemblables compte tenu de la crise dont le pays subit toujours des effets et l’absence de gros sites de construction. 
 
À quelques heures de la présentation de cet Economic Mission Statement, les opérateurs économiques sont dans l’attente. Ils ne savent pas comment le Premier ministre, qui a pris entre-temps le leadership économique, s’emploiera à donner un coup de fouet à l’économie.
 
Difficile pari quand on sait que l’exercice budgétaire de mars 2015 n’a donné aucun déclic. Au contraire, la gestion de la crise BAI, avec des risques sociaux se profilant à l’horizon, a érodé le feel-good factor qui s’était installé dans le pays dans le sillage du changement de régime en décembre 2014. 
 
Sir Anerood pourra-t-il renverser la vapeur et donner un nouveau départ à son programme économique ? Réponse dans quelques heures.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires