Les grands titres de l’express de ce mardi 18 août

Avec le soutien de

L’express revient sur la situation financière des casinos de l’Etat qui comptent environ 350 employés de trop. La plupart seraient des protégés politiques, recrutés sans appel à candidature. Autres titres : la série de révocations au sein de la DBM, de la SLDC ou encore au Mauritius Oceanography Institute

Casinos : jackpot pour les copains

Pourquoi les casinos de l’État ont-ils du plomb dans l’aile ? 70 % des dépenses sont les salaires, sans compter les allocations, explique un cadre de la SIC. Les pertes : Rs 100 millions par an. Gros plan.

SAJ annonce tout un arsenal légal pour lutter contre la corruption

Un nouveau Declaration of Assets Act, une Financial Crime Commission... Tout un encadrement légal est en préparation pour mieux contrer la corruption. C’est ce qu’a indiqué SAJ lundi à l’ouverture de la Global Conference on Anti-Corruption in Small Island States.

De nouvelles charges retenues contre Nandanee Soornack

La patronne d’Airway Coffee peut circuler librement en Italie, mais elle n’est pas sortie d’affaires pour autant. La police poursuit les démarches pour son extradition.

La «relation» entre un prof et une élève ébranle le SSS de Quartier-Militaire

Ces filles du collège d’État de Quartier-Militaire affirment avoir vu un enseignant en pleine action avec une des leurs. Elles ont manifesté lundi pour réclamer son départ. Le principal concerné a été suspendu.

Centrale de St-Louis : la firme danoise remporte une manche

C’est ce mardi que l’Independent Review Panel se penchera sur le litige entre la firme danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor et l’Etat. Mais déjà, celle-ci a remporté une première bataille : de sources officielles, l’express a appris que le State Law Office a estimé qu’un précédent verdict de l’IRP est caduc.

Décès de Harmon Chellen : «Il y a tellement de ‘cover-up’» 

Il y a des «manquements» dans l’enquête sur le décès de Harmon Chellen aux Seychelles, décrient les proches de celui-ci. Sa veuve parle de «magouilles».

Bateaux de croisières : 4 000 Mauriciens ont levé l’ancre

Les Mauriciens seraient, entre autres, attirés par la grille salariale que proposent les bateaux de croisières. L’expérience acquise est également un atout pour la suite de leur carrière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés