Gastronomie insulaire: les 12 péchés mignons des Mauriciens

Avec le soutien de
Rougaille saucisses - crédit photo : Je papote

Rougaille saucisses - crédit photo : Je papote

D’une empreinte inégalable, la cuisine mauricienne se compose de plusieurs origines : indienne, chinoise, musulmane ou créole. Parfumée et épicée, la gastronomie mauricienne a le don de mettre nos papilles en émoi. Retrouvons ces repas typiquement irrésistibles qui accompagnent nos quotidiens, tantôt au déjeuner tantôt au dîner. 
 

Brède


Les «brèdes» sont des feuilles comestibles qui sont, dans la plupart des cas, cuisinés avant d’être consommées. A Maurice, il en existe toute une variété : «brède martin», «brède cresson», «brède petsai», «brède songe», «brède chouchou» et «brède gandol», entre autres. On adore ces «brèdes» en «touffé» ou en bouillon, sautés dans l’huile avec de l’ail, des oignons, du gingembre, avant d’y rajouter l’eau du bouillon… Quoi de mieux qu’un bon petit bouillon «brèdes» accompagné de riz blanc et d’une bonne rougaille ? Hmmm !

Curry

Le curry, ou «cari» en créole, est un élément phare de la cuisine mauricienne ! D’origine indienne, le cari est en fait un mélange d’une série d’épices présenté sous forme de poudre. A Maurice, c’est un ingrédient indispensable à la préparation de nos fameux plats tels que «cari poule», «cari gros poids et tripes», «cari poisson» ou encore «cari jacques». Des menus à nous faire saliver d’envie…


                                                   Curry de poisson

Achards 


Une spécialité culinaire, généralement appréciée en accompagnement avec les caris ou même les «brèdes», les achards sont en fait à l’origine… portugais ! C’était un moyen pour les marins portugais de conserver les aliments. Depuis, leur recette s’est répandue partout dans l’océan Indien. A Maurice, les achards sont connus sous le nom «zasar». Les ingrédients de base sont le vinaigre, l’huile, le sel, le piment (dans certains cas), le gingembre et le curcuma. Sur notre petite île, les plus réputés sont : achards légumes, achards mangues, achards citron, achards olive, achards tamarin, achards «fruits citère», entre autres.



                                                 Achards de pommes
 

 «Chatini» 

 Le «chatini» - aussi prononcé «chutney» - vient de la cuisine indienne. A Maurice, le «chatini» le plus réputé demeure le légendaire «chatini pomme d’amour», des oignons, du piment et un soupçon de «cotomili» (coriandre) pour parfumer le tout. Invraisemblablement délicieux, le «chatini» existe aussi sous d’autres formes à base de fruits ou de légumes frais, par exemple : «chatini coco», «chatini cotomili», «chatini citron vert»... Pour plus de parfum, on rajoute parfois du sucre, du sel, de l’ail, du gingembre et du cumin…


                                      Chutney pomme d'amour,onions et le chou

Biryani ou Briani 

Un plat qui ne se présente plus mais qui mérite toute de même un bel éloge. Vous serez d’accord : c’est de loin notre plus gros péché mignon. Ce menu – d’une saveur inégalable  - est d’origine musulmane. Il est préparé avec du riz, une pléiade d’épices, des légumes et peut contenir du poisson, du poulet ou de la viande. On y rajoute parfois du yaourt pour accentuer le goût des épices. Ce plat est à consommer sans modération, avec une bonne salade de concombre et de carottes. Et pourquoi pas un bon «chatini tamarin» ?


                                                        Briani poulet

Bol renversé 

Ce plat d’origine chinoise est très populaire à Maurice. A la base, le bol renversé est constitué de riz et de divers légumes. Mais, selon les goûts, on y rajoute aussi parfois, sinon la plupart du temps, de la viande, du poulet, des crevettes voire même des œufs. Simple et typique, le bol renversé se consomme parfaitement avec un bon «chatini pomme d’amour». Direz-vous le contraire ?


                                               Bol renversé aux poulets

Halim

Encore un repas qui ne se présente pas. Bien plus qu’un menu populaire, le bouillon «halim» est ancré dans la culture mauricienne. Préparé à base de blé, de viande (du bœuf ou du mouton), de lentilles et d’épices (massala),le «bouillon halim»est de mise après une soirée bien arrosée ! De plus, en période d’hiver, un bon «bol halim» ne peut qu’être agréable au palais…


                                                          Halim boeuf

Rougaille

 Préparation d’origine créole – malgache – plus précisément,  la rougaille est devenue un condiment indispensable dans la vie quotidienne des Mauriciens. Consommé avec le «roti», le «farata», le «dholl-puri» ou encore en accompagnement avec du riz blanc, la rougaille est une recette traditionnelle très appréciée de l’île ! Elle est réalisée avec des pommes d’amour découpées, du gingembre pilé, des oignons émincés et des feuilles de «caloupilé» (connu comme la feuille de caripoulé à Maurice). Il existe toute sorte de rougailles à ce jour … Notamment la rougaille poisson salé, rougaille saucisses, de viande, de poulets entre autres.


                              Rougaille saucisses - crédit photo : Je papote
 

Salade de gâteaux piments

L’un des mets qui fait incontestablement partie de notre quotidien : les gâteaux piments ! Ce beignet exceptionnel à base de dholl, d’échalotes et de coriandre, entre autres, est aussi largement utilisé dans la préparation de la salade de gâteaux piments. Il suffit de les casser, d’y ajouter des oignons, des pommes d’amour, de la coriandre hachée, un peu de sel, et le tour est joué ! Excellent condiment à consommer avec du pain ou du riz blanc et pourquoi pas avec du curry ?


                                                    Salades gateau piments

Soupe chinoise         

 
La soupe chinoise est réputée à travers le monde. Elle l’est également sur notre petite île. Ici,  on la prépare avec des nouilles fines, des légumes tels que la carotte, les «brèdes chinois», les «brèdes tom pouce», ainsi que d’autres ingrédients tels que le maïs ou le champignon chinois, parfois aussi du poulet.  La soupe chinoise est généralement appréciée en entrée (au restaurant) ou – encore une fois – après une grosse beuverie !


                                                      Soupe chinoise

Voilà, une fois de plus, une sélection de plats et de mets typiquement mauriciens qui reflètent la pluralité de notre petite île Maurice !  Des plats si alléchants que cela nous donnerait presque envie de demander à maman ou à madame de nous préparer un bon repas traditionnel au dîner.

[VIDÉO] Voyage culinaire dans les rues de Port-Louis 

Note de la rédaction : Cet article fait partie d'une série d’articles sur la (re)découverte de l'île Maurice : Cinq activités à pratiquer, les endroits à voir et les amuses-bouches mauriciens entre autres. Si vous pensez avoir une idée intéressante à faire valoir, laissez-nous savoir dans les commentaires ci-dessous. Nous ne vous promettons rien, mais nous ferons de sorte à lire chaque commentaire.

 
 
Publicité
Publicité

Nu zil, Nu Dekuvert est une initiative visant à promouvoir l'île maurice sous toutes ses facettes, sur le plan local comme international. Le but est avant tout, de raviver les esprits, de manière formelle ou informelle - à travers des textes et images, faisant appel à nos sens - afin de faire (re)découvrir, certains aspects oubliés ou négligés de notre île. 

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires