MSM : Tractations pour pallier l’absence de Pravind Jugnauth

Avec le soutien de
La popularité du gouvernement Lepep serait en baisse depuis avril 2015, selon le dernier baromètre de DCDM Research. D’un autre côté, plusieurs noms sont cités pour remplacer Pravind Jugnauth au Parlement et au Conseil des ministres.

La popularité du gouvernement Lepep serait en baisse depuis avril 2015, selon le dernier baromètre de DCDM Research. D’un autre côté, plusieurs noms sont cités pour remplacer Pravind Jugnauth au Parlement et au Conseil des ministres.

Le leadership du Mouvement socialiste militant (MSM) fait l’objet de nombreuses convoitises depuis l’absence de Pravind Jugnauth du Conseil des ministres. Selon nos renseignements, au Sun Trust, on considère que l’affaire Medpoint risque de mettre Pravind Jugnauth sur la touche pendant un bon bout de temps. «Tout dépendra, en fait, de l’administration de la justice maintenant que l’appel a été logé. À notre niveau, nous n’y pouvons rien», laisse-t-on entendre. 

Parmi les ministres du MSM qui seraient les mieux placés pour remplacer Pravind Jugnauth au Parlement et au Conseil des ministres, figure, en pole position, Leela Devi Dookun-Luchoomun. La ministre de l’Éducation possède l’avantage d’être apparentée aux Jugnauth. Sa gestion et le timing du Nine-Year Schooling sont aussi des atouts qui focalisent l’attention sur elle. 

Du reste, certains des proches de la ministre Dookun-Luchoomun y croient déjà. La semaine dernière, il y a eu une réunion dans la salle du conseil et du Senate Room de l’université de Maurice (UoM). Lors de ce rassemblement, qui a réuni une vingtaine de personnes, notamment trois représentants de chaque syndicat à l’université, y compris l’Union des étudiants, l’Acting Secretary du Council, le directeur des Ressources humaines, celui des Finances, les pro vice-chanceliers, la vice-chancelière et le président du conseil de l’UoM, quelqu’un est même allé jusqu’à affirmer que «le prochain Premier ministre serait Leela Devi Dookun-Luchoomun». 

Parmi les autres noms cités : Nando Bodha. L’actuel secrétaire général du parti a un parcours et une loyauté qui pourraient jouer en sa faveur. Il a agi comme attaché de presse de sir Anerood Jugnauth (SAJ) lors du premier mandat de celui-ci comme Premier ministre. Habile en communication, Nando Bodha a aussi été directeur général de la Mauritius Broadcasting Corporation. Il est jugé proche de SAJ. 

Bodha est talonné de près par un autre proche de bolom la, Showkutally Soodhun. Il n’a, lui aussi, jamais quitté le paquebot MSM, même quand celui-ci touchait le fond. Une autre source au MSM observe, toutefois, que Bodha et Soodhun sont des «zom bolom la plito ki zom Pravind». Selon elle, cette nuance est de taille. 

Les profils de Mahen Seeruttun, qui s’en sort plutôt bien à l’Agro-industrie, et de Raj Dayal ont aussi été considérés. Mais rien n’a encore été décidé jusqu’ici.

Lepep en baisse

Le gouvernement Lepep, qui serait en baisse de popularité depuis avril 2015, perd encore dix points pour atteindre 67 % d’opinion favorable, selon le dernier baromètre de DCDM Research. «Le mois de juillet a été particulièrement mouvementé sur le plan politique : condamnation de Pravind Jugnauth, les divers événements autour du DPP ou encore l’affaire BAI. Sur la tendance globale, le gouvernement perd 22 points entre janvier et juillet 2015 ; signe du net effritement  du soutien à l’action gouvernementale, l’opinion défavorable passe à 22 % en juillet 2015, soit une augmentation de 8 points en un mois, et de 19 points depuis janvier 2015», écrivent les auteurs de ce sondage qui est effectué sur un échantillon mensuel de 600 personnes âgées de 18 ans et plus.

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires