Le «Sega letan lontan» à l’honneur

Avec le soutien de
Le sega tipik sera célébré lors d’un concert à l’Institut Français de Maurice.

Le sega tipik sera célébré lors d’un concert à l’Institut Français de Maurice.

DU sega tipik traditionnel. Des voix féminines qui portent et des ravannes lapo kabri qui, selon les musiciens, n’ont rien à voir avec leurs imitations synthétiques. Faire revivre un pan de la culture mauricienne, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis novembre 2014. C’est l’objectif du concert Sega letan lontan, prévu pour le vendredi 14 août prochain à 20 heures à l’Institut Français de Maurice, à Rose-Hill.

Dans les milieux de la musique locale, on s’accorde à dire que, «depuis que le séga tipik est devenu patrimoine mondial, il n’y a pas eu beaucoup de manifestations pour mettre à l’honneur ce patrimoine oral musical mauricien». Dans moins de deux semaines maintenant, c’est sous l’égide du chanteur et percussionniste Menwar que quatre générations de ségatiers seront réunies. L’assistance retrouvera entre autres les voix de Josiane Cassambo, de Mimose Furcy et de Daniella Résidu. Il s’agira de rappeler au grand public ce qu’est le sega tipik, un genre éclipsé par les circuits commerciaux et le séga moderne.

Selon la définition du sega tipik retenue par l’Unesco, il s’agit d’un «art, d’une musique composée avec trois instruments : la ravanne, la maravanne et le triangle». Oubliez les larges jupes à fleurs. Elles sont arrivées avec le séga moderne et l’influence du secteur hôtelier. Le sega tipik se pratiquait avec les vêtements du quotidien de l’Africain esclave. La seule exception faite aux usages du sega tipik sera l’absence du feu de camp, cela pour des raisons pratiques. Ce concert est organisé en collaboration avec le ministère des Arts et de la culture et le centre Nelson Mandela pour la culture africaine. L’entrée est gratuite.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés