Affaire Lam Po Tang: «Il faut une réforme urgente de la police», dit Bérenger

Avec le soutien de
Paul Bérenger a affirmé lors d’une conférence de presse, samedi 1er août, que la police a commis des fautes en traitant l’affaire Hélène Lam Po Tang.

Paul Bérenger a affirmé, lors d’une conférence de presse, samedi 1er août, que la police a commis des fautes en traitant l’affaire Hélène Lam Po Tang. 

Il n’a pas mâché ses mots enversle corps de la police lors de sa conf érence de presse, samedi 1er août. Citant l’affaire Hélène Lam Po Tang et celle de Michaela Harte , Paul Bérenger demande «une réforme urgente de la force policière» car il y a eu, selon lui, des lacunes et des fautes dans ces enquêtes respectives. Plus tard, il est revenu sur le sujet lors d’une Tea party au Domaine de Belle-Vue, dans la circonscription no 14. «Lapolis inn fane», a-t-il lancé.

Le leader de l’opposition a aussi abordé la question de la fourniture d’énergie lors de sa conférence de presse. Il a estimé qu’un blackout pourrait avoir lieu si le dossier continue à être mal géré. Selon lui, si le pays a tourné le dos au projet CT Power, il faut trouver d’autres solutions car le gouvernement risque de se retrouver dans une situation dramatique dans les prochaines 25 années. Il a par la même occasion réclamé que le rapport sur l’énergie de la Banque mondiale soit mis à la disposition du public; selon lui, le public a le droit de tout savoir sur les besoins en énergie et les risques encourus.

«Vers des élections générales anticipées»

Par ailleurs, lors de la Tea party, il a une fois de plus parlé de la possibilité d’élections  générales anticipées. Pour lui, le Mouvement socialiste mauricien s’est affaibli et le Parti travailliste est «en désarroi», «En six mois, la population a réalisé qu’il n’y a pas de gouvernement.» Ce qui lui fait dire que «l’avenir, c’est le MMM». Il compte donc revoir sa liste électorale.

Saluant son équipe, il a expliqué qu’il est hors de question que ceux qui ont déserté le MMM  réintègrent  le parti. Selon lui, Alan Ganoo, est aujourd’hui isolé.

Reza Uteem a, pour sa part, critiqué la force policière. «Ils n’ont aucun respect pour les avocats», a-t-il allégué. Ajay Gunness a, lui, qualifié le départ d’Alan Ganoo du MMM de «coup de poignard empoisonné».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires