Bérenger: «Ce n’est pas à l’ICAC de décider si le DPP doit démissionner ou pas»

Avec le soutien de
Paul Bérenger s'est exprimé sur le conflit DPP-ICAC-police lors de sa conférence de presse, le samedi 25 juillet.

Paul Bérenger s'est exprimé sur le conflit DPP-ICAC-police lors de sa conférence de presse, le samedi 25 juillet.

«Il y a des procédures à respecter. Ce n’est pas à l’ICAC de décider si le Directeur des poursuites publiques doit démissionner ou pas.» Paul Bérenger a longuement commenté le litige opposant Me Satyajit Boolell à l’ICAC et à la police lors de la conférence de presse du MMM, le samedi 25 juillet.

Le leader des mauves a notamment déploré le fait que le comité parlementaire de l’ICAC n’ait pas siégé durant la semaine écoulée. Selon lui, des éclaircissements auraient pu être apportés. Il a, dans la foulée, réclamé la démission de trois membres du board de la commission anti-corruption.

Autre sujet abordé: l’affaire BAI et la situation des employés ainsi que des fournisseurs des filiales du groupe. Pour Paul Bérenger, ces personnes sont ignorées. Et il a dit trouver «choquant» qu’elles doivent attendre plusieurs semaines pour recevoir les paiements qui leur sont dus.

Par ailleurs, le MMM se «prépare d’ores et déjà pour les élections générales». Deux facteurs ont été évoqués par le leader des mauves. «Le gouvernement est déstabilisé à cause de la condamnation de Pravind Jugnauth. Et sir Anerood Jugnauth est absent du pays alors que celui-ci est en pleine crise.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires