Neuf Mahorais sur dix jugent leur île sale

Avec le soutien de

Des poubelles débordant d’immondices sur les plages ou sur les marchés, des mouches volant au-dessus des tas d’ordures sur le bord de la route… C’est là une vision à laquelle les habitants de Mayotte ont du mal à s’habituer. Et pourtant… Lors d’un sondage réalisé par Insidens dans le baromètre des déchets de Mayotte, 90 % de la population a jugé l’île sale. Ce jugement s’applique aux plages, aux communes et aux rues.

Mais la bonne nouvelle, c’est que les Mahorais pensent tout de même que la situation est en train de s’améliorer par rapport aux deux dernières années. 66 % des sondés estiment en effet que d’il y a du nouveau en ce qui concerne la gestion des déchets, notamment grâce à l’installation de poubelles de tri sélectif. Celles-ci ont été installées dans l’île l’an dernier.

D’ailleurs, sept personnes sur dix disent faire attention à faire le tri des piles et des ampoules à basse consommation. Preuve qu’ils ont la conscience environnementale. Malheureusement, en ce qui concerne les déchets électroniques/électroménagers et les déchets médicaux, ils sont 55 % et 46 % seulement à faire attention !

Du côté des collectivités locales, il semblerait que les choses trainent, puisque les poubelles installées de part et d’autre ne sont pas assez nombreuses et que le ramassage d’ordures n’est pas assez régulier.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x