Et vous croyiez tout savoir sur le boa constricteur !

Avec le soutien de

Vous pensiez savoir comment le boa constricteur tue ses proies ? Eh bien, vous faisiez tout simplement fausse route. Une récente étude vient de révéler que ce gros serpent dépourvu de venin ne vient pas à bout de ses victimes en les écrasant (d’où le terme «constricteur») et en les amenant à la suffocation, mais plutôt en leur coupant la circulation sanguine !

Pour réaliser cette étude qui a par la suite été publiée dans le Journal of experimental biology, des chercheurs de l’université de Dickinson, en Pennsylvanie (États-Unis) ont posé des capteurs sur des rats de laboratoire afin de mesurer leur pression sanguine et l’activité de leur cœur. Une fois que les boas s’en emparent, la mort ne tarde pas à venir. Tout simplement parce qu’en raison de la prise experte des serpents, la pression artérielle de la proie baisse très vite et les vaisseaux sanguins commencent à se refermer.

Or, si des animaux peuvent survivre sans air pendant un moment (notamment en cas d’immersion dans l’eau) et peuvent même continuer à se battre, ce n’est pas le cas lorsqu’il n’y a plus de sang pour alimenter les organes en oxygène. C’est ce que la médecine appelle ischémie.

En agissant ainsi, le boa agit donc de manière très efficace. Les chercheurs expliquent que ce modus operandi offre aux serpents constricteurs – une espèce qui inclut aussi les pythons et les anacondas – un net avantage sur leurs victimes. Plus ils mettent leurs proies K.-O. vite, moins ils risquent d’être blessés dans la lutte par les griffes, les pattes, les sabots ou les dents dont les animaux capturés peuvent faire usage. Or le boa, lui, n’a que sa bouche ! Et pas de venin !

Mais tout n’est pas parfait pour le boa. L’étude révèle en effet que le constricteur a tout de même un peu de mal venir à bout des animaux dont la température est régulée par la température du milieu extérieur – dont des animaux à sang froid – comme les lézards, les serpents ou les poissons !

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires