Dépénalisation de la marijuana: le Top 10 des avantages pour Maurice

Avec le soutien de

L’on connaît les ravages causés par les drogues synthétiques. Une commission d’enquête à ce sujet est également en cours. Mais quels seraient les avantages pour notre pays si le cannabis venait à être dépénalisé ? Voici un Top 10.

#1 La taxe 


Il n’y a pas de doute : c’est l’un des éléments les plus mis en avant quand on parle de la dépénalisation du cannabis à Maurice. Avec la crise économique actuelle, il faudrait un nouveau souffle à notre économie. La taxation sur la consommation règlementée du cannabis pourrait ramener d’énormes revenus au pays. Selon le journal The Verge, en seulement un an, le Colorado a amassé pas moins de 44 millions de dollars de revenus avec l’utilisation récréative du cannabis. Et si l’on rajoute les chiffres de l’usage médical, ils avoisinent les 76 millions de dollars ! A Maurice, les industries sont au bord de l’essoufflement, un surplus de revenus ne serait pas de refus…


#2 Taux de criminalité en baisse


Si certains pensent que la consommation rendrait les gens fous ou violents, on est bien loin de la réalité. En effet, pour des raisons inconnues, le cannabis a été longuement diabolisé et a été – du jour au lendemain - la cause de pleins de maux dans la société. Il a ainsi été brusquement classé drogue dangereuse, alors que c’est une plante dotée de nombreuses vertus (en témoignent de nombreuses études récentes et des résultats venant des pays qui ont légalisé la marijuana).

A Denver au Colorado, les chiffres révèlent qu’en juin 2014, le taux de criminalité a baissé de 52,9 % depuis la légalisation au mois dej 2014. Les agressions sexuelles avaient également baissé de 13 %, les vols de voitures de 36,3 %, les vols en général de 4,8 %… Serait-ce donc la solution ultime à toute cette violence qui fait actuellement ravage dans notre société ?

#3 Boom de l’industrie touristique


Nul besoin de chercher midi à quatorze heures pour que l’île Maurice devienne une destination incontournable. L’industrie du tourisme ne connaîtra pas la crise ! La dépénalisation du cannabis pourrait être un encouragement pour les touristes qui aiment cette pratique relaxante.

Au lieu de se rendre au Colorado, ou à Amsterdam, ils préfèreront notre petit Etat insulaire, avec ses belles plages et sa belle flore pour les vacances ! En plus, le pays pourrait potentiellement devenir un véritable paradis touristique… Des hôtels spécialisés, des taxis verts, des coffee shops  ou même des « cannabis tours » pourraient voir le jour.


#4 Création d’emplois


Il y aura vraisemblablement une hausse dans la création d’emplois avec la dépénalisation ou la légalisation contrôlée du cannabis. En effet, des milliers d’emplois seront à prévoir dans le pays à tous les niveaux : dans les secteurs primaire, secondaire comme tertiaire. Du petit planteur, aux ouvriers d’usine, en passant par les  travailleurs dans les coffee shops et aux distributeurs de médicaments dans les dispensaires ou pharmacies … Il ne sera qu’une question de quelques mois avant que notre économie ne connaisse un véritable boom.


#5 Valeur médicale


Le cannabis se classe parmi les plantes à forte valeur médicale. Il existe au moins une centaine d’usages du cannabis sur le plan médical. En effet, cette plante – contenant des composants tels que le THC et le CBD  - possède de nombreuses propriétés curatives notamment pour traiter l’arthrite, la dépression, l’épilepsie, l’anorexie, et aussi le cancer.

Nombre de personnes ont recours à cette plante pour éviter les effets secondaires indésirables de la chimiothérapie, mais surtout pour éliminer naturellement les cellules cancéreuses. Car notons que le CBD a été identifié comme l’ennemi n° 1 des cellules cancéreuses.   

Dans le cas des épileptiques, une patiente de 12 ans est passée d’une centaine de crises par jour à  seulement une crise ou deux ou pas du tout, grâce à la prise de l’huile de CBD (aussi connu comme le Rick Simpson Oil – A savoir que Rick Simpson a pu vaincre son cancer de la peau grâce à cette huile). Voici d’ailleurs une vidéo « What if marijuana cures cancer ? ». Il est aussi important de noter que le corps humain produit également des substances cannabinoïdes, en l’occurrence le lait maternel.



#6 C’est mieux de consommer du cannabis au lieu de la cigarette ou l’alcool !  


La consommation seule du cannabis ne rend pas fou et ne tue pas. Il n’y a jamais eu de décès lié au cannabis naturel, contrairement au tabac et l’alcool. Des études du National Center for Biotechnology Informationont d’ailleurs révélé que le cannabis serait responsable de la neurogenèse à l’hippocampe chez l’adulte – l’ensemble de processus de création de neurone fonctionnel du système nerveux à partir d’une cellule souche neurale. Par contre, la consommation du cannabis avec le tabac ou autres substances telles que l’alcool n’est absolument pas conseillé. (A consulter: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1253627/)



#7 Le chanvre comme matière première


Encore une bonne nouvelle pour l’île Maurice sur le plan économique : l’utilisation du chanvre (variété du cannabis) en tant que matière première. Il faut savoir que le chanvre a été utilisé en Chine pendant trois mille ans pour la fabrication de cordes et de vêtements avant que son utilisation ne soit interdite après la seconde guerre mondiale par les producteurs textiles synthétiques. Cette variété du cannabis est la matière première la plus durable monde ; elle pousse plus vite que les mauvaises herbes et ne nécessite pas l’utilisation de pesticides.

Par hectare de chanvre, il est possible de récolter 2000 kilos de fibres. Si nous en venions à dépénaliser le cannabis, il serait possible de faire usage du chanvre pour rebooster le secteur primaire avec la plantation et la fabrication des produits tels que le papier, des vêtements, de l’huile alimentaire, des blocs, du carburant, des produits nettoyants, entre autres.


#8 La prohibition n’a jamais marché


Le fumeur de cannabis ne cessera pas de fumer car c’est illégal. Bien au contraire, le fumeur est conscient des vertus du cannabis et ne trouvera aucune raison de s’arrêter, surtout si cette plante possède de multiples bienfaits. Tous les efforts mis dans la répression contre le cannabis sont inutiles, parce que cela ne résout en rien les problèmes majeurs qui touchent cette société. Une société incomprise, endettée et surtout stressée.



#9 Attirer des investisseurs


Si nous faisons partie des premiers pays après l’Uruguay, le Colorado et Washington à rendre légale l’utilisation du gandia, notre pays attirerait sans aucun doute nombre d’investisseurs.  En plus d’être une île magnifique, nous disposons d’une main- d’œuvre bon marché, de bonnes terres pour favoriser la plantation et d’une bonne situation géographique !



#10 C’est déjà une industrie de plusieurs millions sur le marché noir


Sur le marché noir, le cannabis ramène déjà des millions et des milliards aux vendeurs. Bien lotis – dans leur maison rénovée chaque année – ces dits «dealers» ont pour seule occupation de «tracer» une parcelle ou plus chaque deux ou trois jours afin d’entretenir leur business.

D’autres, en plantent dans «enn baz» pour une période de trois à six mois – dépendant de la variété - le temps que les plantes fournissent des bourgeons ou des fleurs afin de les vendre aux plus offrants. Cependant, à cause de l’illégalité, les planteurs doivent souvent se soucier des «fouilles» faites par l’ADSU et déracinent les plantes avant leur maturité. Ce qui explique la «mauvaise qualité» du cannabis sur le plan local. Mais en raison de la rareté du cannabis sur nos sols, il y a toujours des clients, de différents contextes sociaux, pour s’en procurer, quelle qu’en soit la qualité.

Comme pour chaque chose,  agir en être responsable est primordial. Pour l’alcool, si vous ne voulez pas finir clochard ou alcoolique, il faut modérer votre consommation. Si vous fumez trop de tabac, vous risquez des complications de santé. Il en est de même pour la consommation du cannabis bien qu’il n’existe pas de possibilité d’overdose. Mais il est important de ne pas le mélanger avec n’importe quoi et de ne pas fumer n’importe quoi. N’oubliez pas, toutes les vertus de cette plante résident principalement dans la fleur, ce qu’on appelle « boute » à Maurice  et non dans les feuilles.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires