Ivan Collendavelloo se pose en super conseiller du MMM

Avec le soutien de

Le leader du ML se dit prêt à entamer des discussions avec le MMM pour la passation des pouvoirs.

«C’est avec tristesse qu’on a constaté l’émergence et le renforcement d’une aile fasciste au sein du MMM. Celle-ci s’est distinguée par une campagne basée sur le mensonge.» Ce sont là les propos d’Ivan Collendavelloo qui intervenait lors d’une conférence de presse, samedi 11 juillet. Le leader du Muvman Liberater (ML) s’est transformé en super conseiller du Mouvement militant mauricien (MMM). «La direction du ML est disposé à discuter avec l’aile responsable du MMM pour la passation des pouvoirs», a-t-il confié.

S’attardant sur la présence de cette aile fasciste au sein des Mauves, le leader du ML n’a toutefois pas donné de précision sur les membres qui en font partie, mais selon lui ce n’est ni Paul Bérenger, ni Rajesh Bhagwan. Mais Ivan Collendavelloo affirme «le constat est affligeant. Au point où le leader et le leader adjoint du MMM n’arrivent plus à gérer la situation malgré leurs tentatives vaines de limiter les dégâts, causés par l’aile fasciste». Et d’ajouter qu’«il y a des militants au sein du parti qui vivent dans un climat de terreur».

Enquête sur Sun Tan

«Le comité central doit prendre ses responsabilités et purger l’aile fasciste. Et Paul Bérenger doit par la suite step down», explique le leader du ML. Mais une chose est certaine, affirme-t-il, «au sein du ML le travail d’organisation se poursuit malgré toutes les tentatives du MMM». D’ailleurs poursuit Ivan Collendavelloo, «je continuerai à entretenir des discussions avec les dirigeants patriotiques car mon objectif demeure la réunification des valeurs militantes».

Commentant le traité de non double imposition entre Maurice et l’Inde, Ivan Collendavelloo soutient que le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et Vishnu Lutchmeenaraidoo, le ministre des Finances, ont saisi une opportunité pour donner un coup d’accélérateur au secteur d’investissement à Maurice.

Le leader du ML a également évoqué l’enquête de l’Independent Commission against Corruption sur Sun Tan Hotels Pty Ltd. Il a déclaré qu’il ne connaissait pas tous les faits, mais uniquement que ce que des gens lui ont rapporté et ce que la presse a écrit. Il préfère toutefois «l’appeler l’affaire Boolell». Et ajoute que l’ICAC n’est qu’une commission d’enquête.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires