Kick-boxing - Questions à Isabelle Jeannot : « La Coupe de Nations est une opportunité que la fédération ne pouvait manquer »

Avec le soutien de
La présidente de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées, Isabelle Jeannot vise une collective pour l’équipe de Maurice.

La présidente de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées, Isabelle Jeannot vise une collective pour l’équipe de Maurice. 

Après trois mois de préparation, la Coupe des Nations réunira cinq pays ce soir à Beau-Bassin. En dépit du manque de soutien financier du ministère de la Jeunesse et des Sports, Isabelle Jeannot, présidente de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées, assure que la première édition de la compétition est déjà une belle réussite. Le niveau du tournoi a été rehaussé avec la participation des Turcs, 4e meilleure équipe lors des derniers championnats du Monde.
 
Nous sommes à quelques heures de la grande soirée du kick-boxing. Etes-vous satisfaite du déroulement préparatifs ?
- Oui. Car malgré les ressources limitées, nous avons concrétisé le projet. Organiser cette Coupe du Monde a été un challenge pour le bureau élu début février. Le temps de prendre nos repères, on s’est toute de suite lancé dans la préparation de l’événement il y a trois mois. Et même si ça n’a pas  été facile, nous sommes arrivés au bout du projet. Dans un court délai,  nous avons réuni cinq pays sur un même plateau. 
 
Le manque de soutien financier du ministère des sports a aussi été évoqué lors d’une conférence de presse tenue le 3 mai. Qu’en est-il exactement ?
- On a reçu plus de soutien du ministère du Tourisme et des communications externes que du ministère des Sports. Le premier nommé a pris en charge l’hébergement des délégations étrangères alors que le ministère des sports, nous a simplement offert les trophées qui seront offerts aux participants le jour du gala.  Pour nous, cela a été une grosse déception. 
 
La FMKBDA manquait-elle de fonds dans son budget annuel pour l’année en cours ?
- Non. La raison fournie pour ce refus a été que le tournoi ne figurait pas dans le calendrier initial de la fédération. Ceci n’est pas faux. Mais ce tournoi est une opportunité que la fédération ne pouvait manquer. C’est la première fois qu’une équipe Turque vienne à Maurice. Et les Turcs sont parmi les meilleurs tireurs. Pour cet événement, nous accueillons également le président par intérim de World Association of Kick-Boxing Organisation (WAKO), Salim Kayiki. Egalement de nationalité Turque, il accompagne ses tireurs pour l’événement. Je suis déçue que le MJS n’ait pas pu mesurer l’importance de la visite des Turcs chez nous. 
 
D’après le classement des derniers championnats du Monde, la Turquie est la quatrième meilleure nation du kick-boxing. - Quels ont été vos arguments pour les convaincre à venir à Maurice ?
Je n’ai pas eu à les convaincre. Les résultats de nos tireurs parlent d’eux-mêmes. Les Turcs savent que comme eux, les Mauriciens se classent parmi les meilleurs. Et je remercie  la fédération turque d’avoir répondu favorablement à notre invitation. 
 
Le président par intérim de la World Association of Kick-boxing Organisation (WAKO) est l’invité de marque de cet événement. Est-ce une pression supplémentaire ?
- C’est sûre qu’il y une pression car nous n’aurons pas droit à l’erreur. Et en même temps, sa présence chez nous est une gratification. Il a accepté notre invitation car il reconnaît notre potentiel et nous accorde sa confiance. 
 
Y-t-il des négociations entre la FMKBDA et l’instance mondiale en cours ?
- Nos deux instances ont en commun la progression du kick-boxing. Le président, Salim Kayiki et moi, avons déjà dialogué sur l’avenir de la discipline. Au  cours de son séjour à Maurice, nous lui démontrerons notre volonté à faire progresser notre discipline et nous verrons comment développer une meilleure collaboration. 
 
Sur le plan sportif, avez-vous des appréhensions par rapport à ce soir ?
- Non. Du tout. L’équipe a été préparée pour faire ce qu’il faut. Nous visons une victoire collective et je fais confiance à la sélection pour cela. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires