Iframac: l'intérêt d'un repreneur pour la concession Mercedes inquiète les employés

Avec le soutien de
Les employés d’Iframac craignent que la compagnie soit morcellement, ce qui pourrait leur faire perdre leur emploi.

Ashok Subron a demandé aux employés d'Iframac de se préparer à des «actions musclées» lors d'une réunion, mercredi 8 juillet. 

Le groupe CFAO va-t-il reprendre Mercedes, l’une des marques jusqu’ici commercialisées par Iframac ? Suite à des rencontres entre des représentants de cet éventuel acheteur et Mushtaq Oosman, administrateur spécial du groupe BAI, les employés d’Iframac sont aux aguets. Ils ont peur que la filiale de la BAI soit morcelée, ce qui pourrait leur faire perdre leur emploi.
 
Réunis mercredi 8 juillet pour discuter de cette situation, les salariés ont demandé des explications au gouvernement. Ashok Subron, négociateur syndical des employés, leur a confié qu’il attend une rencontre imminente avec Roshi Bhadain, ministre de la Bonne Gouvernance, à ce propos. Il espère que des propositions seront faites pour tous les employés du groupe. 

«Actions musclées»

Le représentant syndical a également tenu à rassurer les salariés : selon lui, ils conserveront leurs emplois. «Selon l’Insolvency Act, l’administrateur doit demander un Special Order en Cour suprême pour vous renvoyer», leur a-t-il expliqué. Il a également appelé les employés à «garder leur calme» tout en se préparant à des «actions musclées». 
 
Selon Ashok Subron, les employés ne sont en aucune façon responsables de ce qui est arrivé à la BAI. «Nous ne tolèrerons pas qu’ils soient victimes de cela», a-t-il prévenu. Les salariés d’Iframac ont donné un jour au gouvernement pour leur fournir des explications sur un deal éventuel avec le groupe CFAO. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires