Madagascar: démission en bloc des hauts cadres d’Air Madagascar

Avec le soutien de
Parmi les noms des nouveaux membres du conseil d’administration d’Air Madagascar figurerait celui d’Eric Koller , le numéro un de l’Office national du tourisme de Madagascar.

Parmi les noms des nouveaux membres du conseil d’administration d’Air Madagascar figurerait celui d’Eric Koller , le numéro un de l’Office national du tourisme de Madagascar.

Les membres du conseil d’administration de la compagnie aérienne malgache, y compris son président, Henry Rabary-Njaka, ont déposé leur démission collective vendredi dernier, a confirmé une source auprès du gouvernement. Ce qui entérine les annonces effectuées par le président de la République à Sainte-Marie, durant le weekend, concernant la nécessité de prendre des mesures pour sauver Air Madagascar qui est déjà au bord du précipice.
 
Selon cette source qui a voulu garder l’anonymat, les nouveaux membres du conseil d’administration sont déjà connus. Parmi eux fi gureraient Eric Koller, le numéro un de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM). Mais l’officialisation de leurs noms n’interviendra que dans le courant de la semaine, probablement à partir du mercredi 8 juillet. En attendant, le nouveau conseil est déjà opérationnel. Il est dirigé par une direction collégiale.
 
Dans cette vague de changement qui souffle au sein d’Air Madagascar après près d’un mois de grève des employés, on parle aussi du départ forcé et incontournable du directeur général de la compagnie aérienne malgache. Officieusement, un appel d’offres interviendra bientôt pour recruter le nouveau directeur général d’Air Madagascar. Néanmoins, le département ministériel en charge de cette affaire ne s’est pas encore prononcé, à savoir le ministre des Finances et du budget.

SAUVETAGE D’URGENCE

La compagnie aérienne malgache a besoin d’un sauvetage d’urgence à cause des blocages qui ont conduit à sa perte de vitesse totale, ces derniers temps, notamment depuis la grève du personnel qui réclame du changement auprès d’Air Madagascar, dont l’autonomie de gestion. Selon une autre source au fait du dossier, le chef de l’État aurait déjà ordonné au gouvernement de résoudre au plus vite les problèmes au sein de la compagnie aérienne, quitte à dissoudre le conseil d’administration, d’où l’appel à la médiation du Premier ministre qui s’est finalement soldé par un échec.
 
Les employés à l’origine de la grève illimitée au sein d’Air Madagascar, ont également demandé dans leurs revendications, le limogeage ou la démission des hauts responsables au sein de la compagnie aérienne malgache, à l’instar du PCA, ainsi que du directeur de la compagnie et aussi du ministre du Tourisme et des transports. Leurs revendications semblent être résolues en partie, parce qu’à travers ce changement de conseil d’administration, l’État semble avoir lâché du lest.
 
Cette nouvelle donne devrait apporter un apaisement au sein d’Air Madagascar et une relance des activités de la compagnie. Mais la suite de l’affaire reste encore incertaine, vu que les syndicats des employés voient encore leurs leaders et quelques employés frappés d’une sanction sévère. C’est le cas du licenciement des quatre employés signataires du préavis de grève dont le commandant de bord, Rado Rabarilala. Sept pilotes et un mécanicien ont également une affaire qui pend au sein du tribunal à cause de leur participation à la grève.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires