Boxe - Questions à Kennedy St-Pierre : «Je croyais jusqu’au bout que l’APB allait m’autoriser à faire les JIOI»

Avec le soutien de
Le forfait de Kennedy St-Pierre pour les JIOI est une chance de médaille en moins pour Maurice.

Le forfait de Kennedy St-Pierre pour les JIOI est une chance de médaille en moins pour Maurice. 

A la suite de ses engagements avec l’AIBA Pro Boxing, Kennedy St-Pierre a été contraint de faire une croix sur les prochains Jeux des îles de l’océan Indien du 1er au 9 août. Malgré son absence au rendez-vous de la Réunion, le calendrier du boxeur professionnel n’est pas pour le moins allégé. Cette semaine, il quitte Maurice pour la Bulgarie. Il a rendez-vous avec l’Irlandais Joseph Ward pour le deuxième tour du premier cycle du tournoi des 81 kg.
 
Comment vous sentez-vous à l’approche de votre combat contre le champion d’Europe, Joseph Ward ?
– Je me sens bien dans ma tête. Psychologiquement, je suis préparé à relever le défi. Physiquement, tout se passe bien à l’entraînement et au niveau de la balance, mon poids est sous contrôle. Et puis, le champion d’Europe aura face à lui un champion d’Afrique qui a affreusement envie de retrouver les sensations de la victoire.
 
Justement, votre dernier succès remonte à décembre 2014 contre le Russe Nikita Ivanov. Comment vivez-vous cette période de disette ?
– Ces six mois sans avoir gagné me paraissent longs mais je compte rebondir rapidement pour sortir de cette période creuse. Mes deux derniers échecs en décembre et janvier m’ont rendu plus fort. Ils m’encouragent à me dépasser chaque jour pour devenir meilleur.
 
Vous êtes passé à deux reprises à côté de la qualification pour les Jeux olympiques 2016. Avez-vous des regrets ?
– Je n’ai pas de regrets car j’ai encore mes chances de me qualifier pour les JO. Il y a plusieurs opportunités à venir. Je travaillerai pour les saisir. Quant aux occasions ratées, elles sont derrière et je ne suis pas de ceux qui se plaisent à se lamenter sur le passé.
 
La prochaine étape de qualification olympique sont les Championnats du monde qui se tiendront du 5 au 18 octobre à Baku. Comment envisagez-vous les trois prochains mois de préparation ?
– Ce seront trois mois intensifs. Je souhaite que cette période soit ponctuée par des stages de haut niveau. J’ai besoin d’être en face de partenaires d’entraînement solides qui m’aideront à hausser mon niveau et à être au top.
 
Votre contrat avec l’AIBA Pro Boxing ne vous permet pas de disputer les JIOI. Quels ont été vos sentiments quand vous avez appris que vous n’aviez pas obtenu de dérogation pour le faire ?
– J’avoue que j’ai été déçu car je croyais jusqu’au bout que l’APB allait m’autoriser à faire les JIOI. Ma participation était synonyme d’une médaille d’or assurée. Mais bon, il y a des concessions à faire. Et ma priorité reste les Jeux olympiques. Avec l’APB, j’ai plus de chances d’être à Rio.
 
L’équipe a été annoncée la semaine dernière. Comment évaluez les chances de nos représentants ?
– C’est une équipe composée de boxeurs expérimentés et de jeunes espoirs qui a été annoncée. S’ils travaillent ensemble, ils pourront certainement arriver à de bons résultats. Dans un événement comme les JIOI, c’est surtout l’unité du groupe qui fait la différence.
 
C’est Cédric Olivier qui défendra les couleurs mauriciennes dans votre catégorie, soit les 81 kg. Quels seront ses principaux atouts ?
– Il a déjà vécu les Jeux en 2011 chez les 75 kg. Donc, il sait déjà à quoi s’attendre. Dans cette catégorie, c’est sur que ce sera difficile mais s’il croit en ses chances, il pourra certainement y arriver. Sur le ring, il devra se montrer agressif et ne rien laisser passer.
 
L’autre événement du mois d’août, ce sont les Championnats d’Afrique du 15 au 25 août. Vous sentez-vous suffisamment en forme pour un deuxième titre après celui de 2011 ?
– Oui. Après le titre chez les 69 kg, je veux aussi le titre chez les 81 kg. Comme j’ai aussi remporté les Jeux d’Afrique en 2011 chez les 75 kg, j’aurai mon nom au palmarès continental dans trois catégories différentes. Ce sera un exploit. Un titre africain chez les 81 kg montrera que je suis capable de faire les efforts nécessaires pour gagner indépendamment de la catégorie dans laquelle je combats.
 
 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires