Violence sexuelle : ce que les enfants doivent savoir

Avec le soutien de

Parce qu’un enfant informé est dix fois mieux protégé, l’express junior consacre son dossier hebdomadaire à la pédophilie. Le but : aider les plus jeunes à comprendre ce sujet difficile, et à se protéger. Ce dossier est à lire absolument avec un adulte. Parents, enseignants, éducateurs, accompagnez les enfants dans la lecture des articles pour qu’ils ne les découvrent pas seuls. 

Pourquoi on t’en parle ?

Parce qu’une campagne a été lancée dans le pays pour mieux protéger les enfants contre les violences sexuelles. Ce sujet est difficile et peut te paraître embarrassant. Aussi, nous te demandons de lire ce dossier avec un adulte. Malgré tout, nous pensons qu’il est important que tu sois informé.

Repères

Chaque année, des centaines d’enfants sont victimes de violences sexuelles dans notre pays. Plus on parlera de ces terribles agressions, plus elles reculeront. C’est le but de la campagne qui vient d’être lancée. Elle s’adresse aux adultes. Des articles sont publiés dans les journaux et des affiches expliquent qu’un enfant victime de violence sexuelle « montre souvent des signes » que les adultes doivent apprendre à reconnaître. Cette campagne cherche ainsi à protéger les enfants et à empêcher les agresseurs de continuer leur crime.

1. Qu’est-ce qu’une violence sexuelle ?

Tu es victime de violence sexuelle quand quelqu’un :

• te demande de lui montrer ou touche les parties intimes* de ton corps.

• t’oblige à regarder ses parties intimes ou à les toucher.

• te demande de regarder des images de sexe (sur un ordinateur, un téléphone...)

Quand un adulte fait ces choses, il commet une violence sexuelle. On dit aussi que c’est une «agression» ou un «abus» sexuel. C’est très grave et c’est interdit par la loi.

2. Pourquoi c’est grave ?

Parce qu’un enfant qui a subi des violences sexuelles, même une seule fois, peut en souffrir toute sa vie. Les actes sexuels sont interdits avec un enfant. Ils peuvent te mettre mal à l’aise, te dégoûter, te faire peur.Même si cela ne te dégoûte pas, même si cela te plaît, c’est interdit.

3. Qui a le droit de te voir tout nu ou de toucher ton corps ?

Ton corps, c’est ton corps. Il t’appartient. Les autres doivent le respecter. Tu as le droit de refuser d’être vu tout nu ou d’être touché par un adulte, même s’il fait partie de ta famille (parent, oncle, cousine…). Bien sûr, un médecin a le droit de toucher ton corps pour t’ausculter* Mais il doit le faire dans son bureau, ou à l’hôpital, et en présence d’un de tes parents.

 

4. Un câlin ou un bisou, c’est une agression ?

Il y a des gestes d’affection qui sont normaux. Si ton papa ou ta maman t’embrasse ou te serre dans ses bras, c’est de la tendresse, pas une agression. Les gestes interdits sont décrits en haut dans la question n°1.

5. La violence sexuelle contre les enfants est-elle toujours contre les filles ?

Non, les garçons aussi peuvent être victimes d’une agression sexuelle. Tout le monde peut l’être : les enfants, les adolescents, les riches, les pauvres...Malheureusement, personne ne peut se dire : « Moi, ça ne m’arrivera jamais. »

6. Un enfant agressé est-il coupable ?

Non, il est victime ! Dans la Convention* des droits de l’enfant, il est écrit que tous les enfants du monde doivent être protégés contre les violences sexuelles. Souvent, l’enfant agressé a honte, il se sent coupable. C’est la personne qui l’agresse qui doit avoir honte car c’est elle qui est coupable. L’enfant, lui, n’y est pour rien. Ce n’est pas de sa faute s’il a été agressé.

7. Qui sont les auteurs de ces agressions ?

L’agresseur est très souvent un homme. Et c’est une personne que l’enfant connaît : quelqu’un de sa famille, un voisin, un animateur, un professeur… L’agresseur est parfois menaçant ou méchant. Il peut aussi être gentil et tenter de te faire croire que ce qu’il a fait est normal ou que c’est un secret entre vous. C’est faux : ce sont des mensonges pour te manipuler*.

8. Qu’est-ce qu’un pédophile ?

C’est un adulte ou un adolescent qui a une attirance sexuelle pour les enfants. Certains pédophiles sont des agresseurs : ils passent à l’acte* pour avoir du plaisir. C’est un crime. C’est interdit et puni par la loi.

9. Pourquoi une personne est-elle pédophile ?

Parce qu’elle se fiche de faire du mal ou parce qu’elle est malade dans sa tête. En plus d’aller en prison, un pédophile qui agresse un enfant doit être soigné. Des médecins essaient de trouver la cause de ses graves problems psychologiques*. Souvent, un pédophile a lui-même subi des violences dans son enfance. Il n’a pas vraiment été aimé, on s’est mal occupé de lui. Une fois adulte, il maltraite à son tour les enfants.

10. Comment peux-tu être prudent ?

• Ton corps est à toi. Tu peux refuser que quelqu’un te touche, même si c’est une personne que tu connais bien ou que tu aimes.

• Méfie-toi des mauvais secrets. Les bons secrets rendent heureux, comme faire une surprise à quelqu’un le jour de son anniversaire. Les mauvais secrets mettent mal à l’aise ou font peur. N’hésite pas à parler d’un mauvais secret à un adulte en qui tu as confiance.

• Dis à tes parents où tu vas. Si tu dois faire un trajet sans un adulte, prends un chemin où tu ne seras pas seul.

11. Pourquoi dois-tu te méfier d’Internet ?

Parce que des pédophiles agissent sur Internet. Ils cachent leur vraie identité pour piéger  des enfants. Sur le Net ou au téléphone, si un inconnu engage avec toi une conversation bizarre, s’il te pose des questions gênantes, préviens un adulte en qui tu as confiance. Même si la personne te semble sympa, même si vous devenez copains, elle peut te vouloir du mal. La règle d’or est donc de donner zéro info perso.

12. Que faire si tu es une victime ou si en connais une ?

Il faut vite en parler à un adulte en qui tu as confiance. Même si l’agresseur est un proche. Et même s’il te dit quec’est un secret qu’il ne faut pas répéter. En racontant ce qui est arrivé, tu seras protégé et tu empêcheras cette personne de faire la même chose à d’autres enfants.

 

13. À qui en parler ?

• Tu peux te confier à un adulte en qui tu as confiance : une personne de ta famille, un prof, l’infirmière scolaire, les parents de l’un de tes amis...

• Tu peux appeler le 113, jour et nuit. Ce numéro de téléphone est gratuit. Il y aura toujours quelqu’un pour te répondre, t’écouter et te conseiller.

• Tu peux te rendre avec un adulte dans un poste de police. Les policiers sont là pour t’écouter, inscrire ta plainte et faire une enquête.

14. Que faire si on ne t’écoute pas ?

Si l’adulte à qui tu en as parlé (par exemple, ta mère) ne t’écoute pas bien et ne t’aide pas, tu dois t’adresser à une autre personne, en dehors de ta famille. Si tu n’oses pas le dire, si tu as peur de dénoncer* l’agresseur, tu peux écrire à quelqu’un de confiance.

*DICO

Ausculter : examiner.

Dénoncer : dire que quelqu’un est coupable d’une faute.

Convention : texte avec des règles à respecter.

Manipuler : tromper quelqu’un pour qu’il fasse quelque chose.

Partie intime : sexe, fesses, poitrine…

Passer à l’acte (ici) : agresser sexuellementun enfant.

Psychologique : qui concerne ce qui se passe dans la tête d’une personne et son comportement.


Les mots pour comprendre : 

Relation sexuelle : lorsque 2 adultes se désirent l’un l’autre, ils échangent des baisers, se caressent et, souvent,pour être encore plus proches, leurs corps et leurs sexes se mêlent. Ils le font par amour, par plaisir ou pour faire un bébé. Ils ont l’âge de le faire : leurs corps sont prêts. Dans leur tête, aussi, ils sont prêts. Un enfant ne peut pas avoir de relation sexuelle car son corps n’est pas prêt et il n’est pas mûr dans sa tête. S’il dit « oui »à son agresseur, c’est qu’on lui ment ou qu’on le menace.

Majorité sexuelle : c’est l’âge à partir duquel un ou une ado peut avoir des relations sexuelles avec la personne de son choix. Elle est fixée à 16 ans par la loi mauricienne.

 


En chiffres :

1175 C’est le nombre d’enfants disant avoir subi des violences sexuelles à Maurice ces 5 dernières années. Cela fait, en moyenne, 5 victimes par semaine (source : Child Development Unit).

1 sur 5 C’est la part des enfants victimes de violences sexuelles dans le monde.

9 fois sur 10 l’agresseur est un proche de l’enfant.Et 1 fois sur 2, c’est un membre de la famille.


Savoir +

De plus en plus de pédophiles sont démasqués car les enfants agressés sont nombreux à oser parler. Et leurs témoignages sont écoutés. Autrefois, on avait tendance à ne pas les croire.


Lire aussi :

Campagne contre la violence sexuelle sur les enfants : Il n’y a pas de petits abus

Campagne de lutte : comment signaler un abus sexuel sur mineur ?

Violences sexuelles : Le champ des signes des enfants

[Témoignage] Violée à 13 ans, elle raconte sa reconstruction

Violence sexuelle envers les enfants : Zoom sur ces signes qui alertent

Abus sexuels sur mineurs : La Sentinelle lance une campagne pour la protection des enfants

[Vidéo] La Sentinelle lutte contre la violence sexuelle faite aux enfants 

Téléchargez le dossier en PDF en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires