Jurassic World : un nouveau souffle

Avec le soutien de

Cela fait 22 ans que Steven Spielberg a révolutionné le monde des blockbusters avec les dinosaures de «Jurassic Park». La sortie à Maurice du quatrième volet de la saga, «Jurassic World», est l’occasion de se pencher sur ce phénomène qui a changé la vie de millions de cinéphiles.
 
 
Au cours des deux décennies qui se sont écoulées depuis son premier film jurassique, Spielberg et son équipe ont créé deux autres films dans le même monde imaginaire : Le Monde perdu et Jurassic Park III. Mais si les effets visuels étaient toujours aussi impressionnants, la magie du premier semblait s’être estompée. Cela au profit d’une avalanche d’effets visuels et de scènes d’actions divertissantes mais peu mémorables. Ainsi, après la sortie du troisième volet en 2001, la saga semblait bel et bien éteinte.
 
 
Or, rien n’est vraiment jamais mort comme nous l’a prouvé Hollywood et les producteurs ont décidé de retenter l’expérience. Sauf que, cette fois, ils allaient y injecter du sang neuf. Exit donc les Samil Neill, Laura Dern, Jeff Goldblum ou Julianne Moore des trois premiers volets. Exit aussi Spielberg derrière la caméra, le cinéaste se contentant de produire ce film.
 
 
C’est donc sur une nouvelle, et jeune équipe, que reposent ce film et la responsabilité d’insuffler un nouveau départ à la franchise. Le héros de l’histoire se nomme Owen, un ancien militaire conscient de la place précaire qu’occupe l’homme dans l’ordre naturel. Il étudie le comportement des vélociraptors et les dresse dans un complexe situé en périphérie de Jurassic World, le parc d’attraction qu’imaginait Jon Hammond dans le premier volet et qui est maintenant une réalité.
 
 
Owen n’appartient pas au personnel du parc mais a besoin de son soutien financier pour ses recherches, ce qui le place dans une situation délicate. Pour incarner ce personnage, c’est l’une des nouvelles têtes d’affiches du ciné US qui a été choisi : Chris Pratt, (Star-Lord dans Les Gardiens de la galaxie), fan inconditionnel de la saga.
 
 
L’acteur raconte : «J’avais 14 ans à la sortie de Jurassic Park, j’étais très impressionné et ce film m’a scotché. C’était un mélange détonant entre données scientifiques et pure imagination. Il mêlait à merveille suspense, paysages grandioses et intrigue captivante. C’était comme si le cinéma s’était réinventé sous mes yeux, et c’est à ce moment- là que j’ai pris conscience du pouvoir des films. J’ai attrapé le virus Jurassic Park et suis allé voir le film deux fois ce même week-end. Et puis j’ai passé les six mois suivants à essayer d’échapper à des dinosaures imaginaires !»
 
 
Face à lui, Bryce Dallas Howard (fille du réalisateur Ron Howard) qui a notamment joué Gwen Stacy dans le Spider-Man 3 de Sam Raimi. Dans les rôles secondaires, une foule d’acteurs de calibre, notamment Vincent D’Onofrio (récemment vu dans la série Daredevil), Irrfan Khan (The Lunchbox et L’Odysée de Pi) ou encore Omar Sy (Intouchables, X-Men Days of Future Past).
 
 
Derrière la caméra, c’est contre toute attente à un quasi-inconnu que les rênes ont été confiées. En effet, c’est Colin Trevorrow qui s’est chargé de réaliser le film (dont les effets spéciaux sont malheureusement totalement numériques). Ce cinéaste avait un seul film à son actif avant de s’attaquer à ce blockbuster : le petit film indépendant Safety Not Guaranteed, une science-fiction loufoque et décalée. Comment a-t-il donc pu décrocher un boulot si convoité ?
 
 
C’est en fait Brad Bird, réalisateur de Mission Impossible : Protocole Fantôme et À la poursuite de demain, qui l’a recommandé à Spielberg en lui disant : «Il me fait penser à moi à son âge.» Cela a semble-t-il suffi puisque Dreamworks a, dans la foulée, proposé à Trevorrow de réaliser le film sans que ce dernier ait signifié son intérêt et avant même de lui montrer le scénario. Et le jeune cinéaste a bien sûr accepté sans hésiter. Espérons qu’avec une telle équipe, le résultat soit à la hauteur des espérances...
 
 
FICHE TECHNIQUE
L’histoire en une ligne : L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction Jurassic World et les seuls espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent sur le dresseur de raptors Owen Grady…
Genre : Action, aventure
Durée : 2 h 05
De : Colin Trevorrow
Avec : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Vincent D’Onofrio, Omar Sy, Irrfan Khan, Ty Simpkins, Nick Robinson, B. D. Wong
Salles : CineKlassic, MCine, Cine King’s, Cine City, Cine Metropolitan
Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x