Pravind Jugnauth : «Je ne vais pas démissionner du Parlement»

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth en Cour dans le cadre du procès  qui lui est intenté suivant l'affaire Medpoint. Il était hier à St-Pierre pour commenter ce jugement devant ses partisans MSM.

Pravind Jugnauth en cour dans le cadre du procès  qui lui est intenté suivant l'affaire Medpoint. Il était hier à St-Pierre pour commenter ce jugement devant ses partisans MSM.

«S'ils croient que je vais démissionner en tant que parlementaire, ils se trompent». C'était en substance le message de Pravind Jugnauth hier, mercredi 1er juillet, lors d'une réunion du comité régional MSM au nº 8, à St-Pierre. Il faisait notamment référence aux membres de l'opposition qui  réclameraient sa démission du Parlement si la sentence rendue par la cour, ce jeudi, le condamnerait à plus d'un an de prison.



Devant ses partisans hier, Pravind Jugnauth a aussi tenu à expliquer pourquoi il n'a pas démissionné en tant que leader du MSM, après le jugement de la cour intermédiaire contre lui dans le cadre de l'affaire Medpoint.  «Je reste un leader. Les militants, mon parti, me soutiennent», a-t-il déclaré.



Élaborant sur le fait qu'il compte bien exercer son rôle de parlementaire, et qu'il ne compte démissionner en tant que tel. Et se demande : «Que se passera-t-il si je gagne mon procès en appel.»



> Pravind Jugnauth: pourquoi il reste comme leader du MSM et comme parlementaire...



Également présent, Yogida Sawmynaden a, lui, salué la décision de Pravind Jugnauth de démissionner en tant que ministre. «Ce n'est que reculer pour mieux sauter», a-t-il fait valoir.



Le MMM, de son côté, compte-il vraiment réclamer la tête de Pravind Jugnauth au Parlement? Rien n'est moins sûr. Mais ce qui intrigue surtout: c'est le silence de Paul Bérenger. Si certains avancent qu'il attend d'abord de connaître la sentence qui sera infligée au leader du MSM, d'autres indiquent qu'il  devrait cesser  d'évoquer l'affaire Medpoint. Même pas durant sa conférence de presse de samedi.

Le silence du leader des Mauves interpelle car ce dernier n’avait pas manqué de parler de l’affaire Medpoint lors de la campagne législative. «Bérenger ne peut pas se prononcer contre Pravind car il y a toujours la perception de trahison envers le MSM au sein de la population. Et s’il demande à Pravind de démissionner de son poste de parlementaire ou de leader, cela peut être perçu comme un acharnement contre le MSM», confie une source mauve.

Selon elle, lors de la conférence de presse de samedi, Paul Bérenger ne demandera pas à Pravind Jugnauth de démissionner de son poste de parlementaire. «Au contraire, Pravind a bien agi en démissionnant comme  ministre,mais si Bérenger réclame sa tête, il fermera toutes les portes d’une éventuelle alliance avec le MSM plus tard, tout en se mettant à dos l’électorat de ce parti.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires